RC Lens : c'est reparti pour une saison de répression ?

le
0
RC Lens : c'est reparti pour une saison de répression ?
RC Lens : c'est reparti pour une saison de répression ?

Jamais deux sans trois. Déjà interdits de se déplacer en Moselle depuis deux saisons, les fans Sang et Or devront regarder le premier match de leurs favoris à Metz devant la télévision. La préfecture de Moselle a pris un arrêté qui a fait couler beaucoup d'encre cette semaine.

Retrouvailles avec un stade Bollaert flambant neuf après une saison d'exil à Amiens, apaisement (temporaire ?) en coulisses, et maintien à son poste d'Antoine Kombouaré. Il n'en fallait pas plus pour que le peuple Sang et Or ne se rue sur les abonnements – déjà 12 500 - avant la reprise du championnat. Malgré la L2 et une troisième rétrogradation en six ans. Autre preuve que cette nouvelle saison suscite un réel engouement dans l'Artois, entre 600 et un millier de supporters lensois devaient se rendre à Metz ce samedi pour l'ouverture de la compétition. Mais comme depuis deux ans, un arrêté préfectoral les en interdit. Jamais deux sans trois dit-on. Ce dernier est tombé mardi 28 juillet : "Toute personne se prévalant de la qualité de supporter du RC Lens ou se comportant comme tel" se verra " interdire d'accéder au stade Saint-Symphorien et de circuler ou de stationner sur la voie publique dans un périmètre délimité ( )" Le stade, la gare et les bars de supporters messins sont concernés, indique encore cet arrêté de la préfecture de Moselle. Tout supporter artésien qui souhaiterait braver cette interdiction devra donc se montrer malin et la jouer "casual". Car, dans ce cas de figure, rien n'est laissé au hasard par les forces de l'ordre présentes. Et c'est un comble, mais ce samedi, elles seront en nombre "conséquent", ajoute la préfecture de Moselle. Contrôles d'identité, repérage de plaques d'immatriculation, et même vérification des fonds d'écran de téléphones portables racontent ceux qui, par le passé, ont déjà tenté le coup du déplacement non autorisé.

Pas la bienvenue en Lorraine, les Ch'tis !


Il y en aura encore, des téméraires, ce samedi à Saint-Symphorien, assure Pierre Revillon, membre actif des Red Tigers : "Officiellement, aucun groupe n'appelle ses membres à se déplacer malgré l'arrêté. Mais il y a des supporters, ultras ou non, qui ont posé des congés, acheté leur billet, prévu leur transport ou réservé un hôtel Il suffit d'ailleurs de parcourir les réseaux sociaux pour s'en apercevoir. Certains utiliseront tous les stratagèmes possibles pour assister au match." Et parfois, ça marche. La saison passée, les fans artésiens s'étaient vus interdire par arrêtés préfectoraux les déplacements à Bastia, Paris, Metz, Montpellier et Bordeaux. Rien que ça. Lors de ces deux derniers, une centaine de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant