RBS-Profits en hausse mais doublement des frais de restructuration

le
0

LONDRES, 30 juillet (Reuters) - Royal Bank of Scotland RBS.L a fait état jeudi d'une hausse de ses profits au deuxième trimestre en dépit d'une charge de restructuration de 1,1 milliard de livres (1,55 milliard d'euros) liée à l'accélération de son programme de transformation. La banque britannique, contrôlée à 78% par l'Etat, a aussi dit avoir provisionné 459 millions au titre des litiges et mises en cause la concernant. En Bourse de Londres, l'action gagne 2,7% en début de matinée. Son directeur financier Ewen Stevenson a toutefois déclaré qu'elle n'était pas actuellement en discussions avec les autorités américaines pour régler un litige pour tromperie présumée dans la vente à des investisseurs aux Etats-Unis de titres adossés à des créances hypothécaires. La banque a déjà provisionné 2,1 milliards de livres à ce titre et les analystes espèrent un règlement de ce dossier avant la fin de cette année. "Nous n'avons pas actuellement de discussions en vue d'un règlement avec les autorités américaines. Nous avons l'espoir et nous anticipons de pouvoir ouvrir des discussions dans les 6 à 12 prochains mois mais nous ne sommes pas en discussion actuellement", a dit Ewen Stevenson à des journalistes. Le résultat attribuable aux actionnaires est ressorti à 293 millions de livres, en hausse de 27% par rapport à la période correspondante un an auparavant. Les analystes s'attendaient à une perte de 260 millions de livres, selon le consensus compilé par la banque elle-même. RBS a dit prévoir de restituer des capitaux à ses actionnaires soit par rachat d'actions soit par le paiement de dividendes mais elle a prévenu qu'elle ne serait pas en mesure de le faire avant le premier trimestre 2017 au plus tôt. La banque a dit qu'elle fermerait sa structure de défaisance (bad bank) RBS Capital Resolution avant la fin de cette année, un an avant l'échéance initialement prévu. RBS a précisé que ses coûts de restructuration avaient plus que doublé à 1,1 milliard de livres contre 453 millions un an auparavant en raison de "l'accélération du rythme de la restructuration". Le directeur général Ross McEwan s'est attaqué au redressement de la banque dont la réputation a été ternie par son implication dans une série de scandales depuis son sauvetage par le gouvernement britannique lors de la crise financière de 2007-2009 pour un coût de 45,8 milliards de livres. (Matt Scuffham et Steve Slater, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant