Razer se forge une réputation dans le jeu sur PC et sous Android

le
0
Razer se forge une réputation dans le jeu sur PC et sous Android
Razer se forge une réputation dans le jeu sur PC et sous Android

Fabricant incontournable d'accessoires pour amateurs de jeux vidéo, Razer développe son activité et dévoile au CES 2015 la Forge TV, une mini console de jeux compatible Android et PC (en streaming) qui se branche à un téléviseur. Le mini boîtier intègre notamment un processeur quatre coeurs cadencé à 2,5 GHz chacun, 2 Go de Ram et 16 Go de mémoire de stockage. En ce qui concerne les connexions, la Forge TV est Wi-Fi, Bluetooth 4.1 et embarque un port USB 3.0 et HDMI 1.4.

Concrètement, les joueurs peuvent s'amuser sur grand écran aux jeux vidéo proposés sur la plateforme Google Play, et ce jusqu'à quatre personnes. Pour cet appareil, Razer a imaginé un ensemble clavier et souris ambidextre, le Razer Turret (129,99 euros), qui épouse la forme des genoux, et le Razer Serval (79,99 euros), une manette Bluetooth. Cette dernière peut d'ailleurs être branchée à un smartphone pour jouer en toute simplicité.

Pour les jeux PC, la Forge TV intégrera au printemps 2015, mais en version bêta, l'application Razer Cortex : Stream. Celle-ci assurera la diffusion d'un jeu PC sur une télé, en Full HD.

Bien évidemment, les utilisateurs pourront aussi se servir de la Forge TV comme d'un serveur multimédia pour diffuser sons, photos et vidéos sur plusieurs appareils nomades.

La Forge TV sera disponible au cours du premier trimestre 2015 au prix de 99,99 euros, et pour 50 euros de plus avec une manette Serval.

Il est à noter que par le passé, Razer avait déjà fait deux incursions dans le domaine des plateformes de jeux vidéo avec les concepts Project Fiona et Switch Blade.

Vers une réalité virtuelle standardisée

Autre annonce de taille au CES : l'OSVR (Open-Source de Réalité Virtuelle). Derrière cet acronyme se cache un écosystème destiné principalement aux développeurs - déjà disponible pour eux gratuitement et au deuxième trimestre pour tous - sous la forme d'un logiciel en accès libre, le kit de développement OSVR (SDK). L'objectif : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant