Raz-de-marée sur le livret A et le LDD

le
4
INFOGRAPHIE - Les deux produits ont collecté 21 milliards d'euros en un mois. Au total, la réforme devrait attirer 40 à 60 milliards d'euros d'épargne.

Le raz-de-marée a bien eu lieu. En octobre, les épargnants ont déplacé sur leurs livrets réglementés (livrets A et de développement durable) 21,3 milliards d'euros. Une collecte mensuelle historique, qui porte les encours des deux placements à 325 milliards d'euros. L'afflux de capitaux d'octobre dépasse même le pic de janvier 2009. L'ouverture de la distribution des livrets à tous les réseaux bancaires avait à l'époque suscité un flot de 18,9 milliards d'euros. Le mouvement massif du mois dernier s'explique par un autre choc réglementaire: le relèvement des plafonds des deux livrets, une des promesses fortes de la campagne de François Hollande.

Cette décision très populaire auprès des particuliers a suscité des réserves du monde bancaire qui voit ses propres livrets se vider, mais aussi de la Cour des comptes, qui a souligné les risques de transfert massif de l'épargne long terme du pays vers les livrets. En septembre, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, a tranché pour un relèvement en deux étapes du livret A. D'abord 25 % au 1er octobre, qui ont porté le plafond à 19.250 euros. Puis une deuxième hausse de 25 %, prévue pour décembre. Le doublement du plafond du livret de développement durable (LDD) a été directement acté au 1er octobre. L'ensemble des augmentations portera la capacité de placement de ces livrets à près de 35.000 euros pour une personne célibataire.

«Une passion française»

Le LDD, qui était légèrement sous-utilisé par les épargnants, a ainsi drainé en un mois 14 milliards d'euros d'épargne, contre 7 milliards pour son grand frère, le plus populaire livret A. Les deux placements offrent la même rémunération, 2,25 % depuis le 1er août, et sont défiscalisés. Un rapport sur l'épargne réglementée, rédigé par l'ancien conseiller de Lionel Jospin, Pierre Duquesne, préconisait de fiscaliser les livrets les mieux dotés. L'hypothèse a suscité une telle émotion que ­Bercy a dû officiellement l'écarter. Avec près de 62 millions de détenteurs, le livret A continue de battre tous les records de popularité, «une exception mais surtout une passion française», pour Pierre Duquesne.

Au total, le doublement des plafonds devrait attirer vers les deux livrets entre 40 et 60 milliards d'euros. L'expérience démontre en effet que les épargnants réagissent à un changement de réglementation, de manière massive dès le premier mois, puis de manière plus marginale. Cet afflux de liquidités va principalement bénéficier aux fonds d'épargne de la Caisse des dépôts, qui centralisent en moyenne 65 % des encours. En 2012, ils vont consentir environ 25 milliards d'euros de prêts, en direction du logement social et des collectivités locales.

Ce rythme élevé, comparativement à l'historique, devrait être maintenu au cours des prochaines années, afin de tenir les promesses électorales du président. Les fonds d'épargne de la CDC estiment ainsi qu'en plus de leur rythme de croisière d'une quinzaine de milliards d'euros de prêts réservés à la politique de la ville, ils devront, pendant les cinq prochaines années, dégager -justement - 40 milliards d'euros. Un montant à répartir entre 15 milliards pour le logement social, en vue de la construction des 150.000 logements sociaux, 10 milliards pour la Banque publique d'investissement (BPI) et 3 à 5 milliards pour soutenir les collectivités locales.


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raph73 le mercredi 21 nov 2012 à 14:51

    dire que les francais ont epargné est une koneri, en fait, ils n'ont fait que déplacer leur épargne d'un livret a un autre. donc pas d argent en +

  • M4239886 le mercredi 21 nov 2012 à 11:27

    Arnaque de la CDC ???? je préfère confier mon argent à la CDC qu'à une banque qui spécule pour son propre compte au lieu de prêter aux PME. Et accessoirement verse des salaires injustifiés à ses cadres dirigeants.

  • js31 le mercredi 21 nov 2012 à 10:12

    encore une arnaque de la cdc tout cela, ca ne reflete vraiment pas la réalité

  • supersum le mercredi 21 nov 2012 à 09:53

    Ils vont pouvoir en construire du social avec tous les investisseurs/bailleurs qui jettent l'éponge et le BTP qui s'effondre