Ravitailleurs : Boeing aura des partenaires français

le
0
Le constructeur américain a déjà travaillé en amont sur la définition technologique de son KC-46, dérivé du B 767. Fournisseur de la version civile, Safran devrait rester à bord du modèle militaire.

Désigné vainqueur par le Pentagone jeudi dernier contre EADS dans la bataille pour la première tranche du contrat du siècle la fourniture de 179 avions ravitailleurs à l'US Air Force sur un marché total estimé à 400 appareils Boeing est en passe de lancer le programme KC-46A. L'appareil sera un dérivé de son actuel B 767, un avion de ligne civil. Pour être prêt à appuyer sur le bouton dès que la période ouverte pour un éventuel recours (jusqu'au 8 mars) devant la GAO, la cour des comptes américaine, sera refermée, Boeing a déjà travaillé en amont avec son équipe de fournisseurs sur le contenu technologique du KC-46. «Nous discuterons plus en détail notamment pour inclure des fournisseurs internationaux dans le futur proche», dit un porte-parole de l'avionneur américain.

Parmi les Safran, Alenia et autres GKN, les fournisseurs européens du B 767, beaucoup espèrent bien être retenus pour ce nouveau programme. «Nous sommes fournisseurs du B 767 qui reprü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant