RATP : et maintenant les escalators trop larges du métro parisien

le
0
RATP : et maintenant les escalators trop larges du métro parisien
RATP : et maintenant les escalators trop larges du métro parisien

On se souvient des trains trop larges pour les rails du réseau SNCF français, voici maintenant les marches trop larges pour les escalators du métro parisien. C'est un nouveau «couac» qui, selon Le Figaro, pourrait coûter plusieurs millions d'euros à la RATP : une trentaine d'escalators devront ainsi être changés à cause de dix centimètres en trop sur les marches installées.

Selon le quotidien, la régie du métro parisien a décidé de changer les escaliers mécaniques, répartis sur les lignes 6, 13 et 14, d'ici 2015 après avoir réalisé «de multiples opérations de maintenance aussi ruineuses qu'inefficaces». Des opérations de remplacement qui devraient coûter au moins 6 millions d'euros selon l'estimation basse. Ces escaliers inadaptés sont à l'origine depuis des années des pannes, notamment dans la station de métro Olympiades où passe la ligne 14.

Le tribunal dira qui doit payer la facture

Ces installations, qui devaient initialement durer une quarantaine d'années, ont été commandées entre 2006 et 2007. Elles devaient en principe permettre un flux de passagers plus important grâce à ces fameuses marches plus larges que celles habituellement utilisées. Mais voilà, «nous avons régulièrement été confrontés à des empiètements de marches ainsi qu'à de la casse de matériel», admet auprès du «Figaro» David Courteille, responsable de l'électromécanique à la RATP.

Et de regretter: «On a dû mettre en place une surveillance renforcée toutes les quatre semaines qui débouchait généralement sur des opérations de maintenance que l'on réalise normalement tous les six mois sur le reste de notre parc d'escalators». Et la RATP n'avait pas prévu de tels frais dans son budget... La facture gonfle sans cesse, notamment en 2013, où de grosses modifications sont engagées.

Qui paiera la note? La RATP a attaqué la Constructions industrielles de la Méditerranée (CNIM) en justice en 2011 pour «défauts de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant