RATP et Chrétiens d'Orient : l'UMP demande au gouvernement de «faire la lumière»

le
0
RATP et Chrétiens d'Orient : l'UMP demande au gouvernement de «faire la lumière»
RATP et Chrétiens d'Orient : l'UMP demande au gouvernement de «faire la lumière»

L'UMP a demandé ce mardi au gouvernement de «faire toute la lumière» sur ce qui a conduit la RATP à refuser puis finalement accepter la mention «en faveur des chrétiens d'Orient» sur des affiches annonçant le prochain concert du groupe Les Prêtres. Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Manuel Valls avait déjà déclaré que la RATP n'avait pas été «digne d'une grande entreprise publique».

«Après plusieurs jours de tergiversation, la RATP est enfin revenue sur cette décision scandaleuse», explique l'UMP, dans un communiqué, à l'issue de son bureau politique hebdomadaire, en s'interrogeant «sur les raisons qui ont conduit à cette décision». Ce parti «demande au gouvernement de faire toute la lumière pour qu'une telle situation ne puisse plus se renouveler».

«Les Chrétiens d'Orient doivent savoir qu'ils peuvent compter sur  la France»

«La situation tragique continûment imposée depuis plusieurs décennies aux chrétiens qui sont nés et vivent au Moyen Orient a désormais atteint un degré d'inhumanité intolérable. L'UMP rappelle son engagement constant en faveur de la protection des Chrétiens d'Orient et de la défense de la liberté religieuse dans le monde», poursuit le communiqué. Selon ce parti, «les Églises d'Orient et les Chrétiens d'Orient doivent savoir qu'ils peuvent encore compter sur l'action de la France».

«L'attitude de la RATP n'a pas été appropriée, elle n'a pas été digne d'une grande entreprise publique», avait dit le Premier ministre plus tôt dans l'après-midi devant l'Assemblée nationale, en réponse à une question du député UMP Eric Ciotti. «C'est la raison pour laquelle, a poursuivi Manuel Valls, le gouvernement est intervenu pour dire très clairement qu'il y a des signes, qu'il y a des symboles, qu'il y a une sensibilité qu'il faut être capable d'avoir face notamment au martyre des Chrétiens, un peu partout en Orient».

L'affiche au cœur de la polémique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant