Rassemblement à Nantes contre le polémiste Dieudonné

le
3

NANTES (Reuters) - Une centaine de personnes se sont rassemblées mercredi soir sur une place de Nantes pour dénoncer la "caravane de la haine" de Dieudonné, dont le spectacle prévu jeudi dans la ville pourrait se tenir en dépit d'une interdiction préfectorale.

Un "référé-liberté" déposé par le polémiste sera en effet examiné jeudi matin par le tribunal administratif de Nantes, juridiction qui lui avait déjà donné raison en 2010 dans des circonstances similaires.

La manifestation était organisée à l'appel de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).

"Nous voulons informer les Nantaises et les Nantais sur les propos de Dieudonné", a expliqué Alain Bunford, président de la section locale de la Licra, qui a distribué des tracts aux passants.

"Ce qui est important, c'est que les gens comprennent que ses propos sont véritablement antisémites, donc racistes, et que c'est inacceptable compte-tenu des valeurs de la République", a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a transmis lundi une circulaire aux préfets et aux maires pour les inciter à interdire les spectacles du polémiste au cas par cas, une mesure nationale étant impossible juridiquement.

Nantes est la première étape d'une série de vingt-sept représentations en France, à commencer par Tours (Indre-et-Loire) vendredi, puis Orléans (Loiret) samedi. Dans les deux cas, les maires entendent interdire le spectacle.

Le gouvernement s'est dit mercredi attentif au recouvrement par le Trésor des amendes dues par Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour incitation à la haine raciale, mais qui aurait organisé son insolvabilité pour ne pas payer ses amendes.

"La justice a prononcé plusieurs condamnations, il y a actuellement une procédure pour organisation frauduleuse d'insolvabilité", a déclaré Christiane Taubira à la sortie du conseil des ministres.

Selon une source judiciaire, Dieudonné fait l'objet d'un signalement pour avoir fait envoyer par des proches depuis 2009 plus de 400.000 euros au Cameroun, pays d'origine de son père.

Guillaume Frouin, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4661438 le mercredi 8 jan 2014 à 21:32

    148 000 personnes ont signé la pétition de DD pour dissoudre la LICRA ! hi hi....

  • cavalair le mercredi 8 jan 2014 à 21:14

    Il suffit de regarder tous les politiciens de gauche ou de droite mis en examents pour bien comprendre ce que les memes comprennent par valeurs de la Republique. Il s'en mettent pleins les poches et parlent naturellement des valeurs mobilieres

  • ref1929 le mercredi 8 jan 2014 à 20:54

    était ils 5000 et avaient ils payé leur places ;)