Rapport sur la radicalisation des jeunes : les curieux interlocuteurs de Boutih

le , mis à jour à 12:31
3
Rapport sur la radicalisation des jeunes : les curieux interlocuteurs de Boutih
Rapport sur la radicalisation des jeunes : les curieux interlocuteurs de Boutih

Dresser le portrait d'une « génération radicale », « au bord de la rupture », voilà l'ambition du rapport sur l' « analyse et la prévention des phénomènes de radicalisation et du jihadisme en particulier » que le député socialiste Malek Boutih a transmis au Premier ministre Manuel Valls. Son travail a été salué par une partie de la classe politique.

Mais deux jours après sa publication intégrale par lefigaro.fr, jeudi, ce sont moins les nombreuses propositions de l'ancienne figure de SOS Racisme qui nourrissent le débat que certaines des personnalités auditionnées pour réaliser ce copieux travail.

Parmi la quarantaine d'interlocuteurs du député de l'Essonne et de ses collaborateurs (pages 66 à 68 du rapport) figurent des préfets, des représentants l'unité de coordination de lutte anti-terroriste, de la protection judiciaire de la jeunesse, le ministre de la Ville et de la Jeunesse Patrick Kanner, des psychologues, quelques professeurs, des membres de la cellule de déradicalisation. Et, en toute fin de liste, Frigide Barjot et Jean-Paul Ney.

Barjot ne pensait pas que le rapport «ne portait que sur le jihad»

Ancienne porte-parole de la Manif pour tous – avant que ce mouvement opposé au mariage homosexuel ne s'organise en parti politique à tendance conservatrice sur les sujets de société –, catholique fervente portant minijupe et barrettes fluo, Virginie Tellenne, connue sous le nom de Frigide Barjot, ne s'est jamais intéressée aux filières terroristes et la radicalisation des jeunes. « J'ai rencontré Malek Boutih une heure il y a quelques mois déjà mais je ne pensais pas que son rapport ne portait que sur le jihad, a-t-elle justifié auprès du site d'information BuzzFeed. J'ai expliqué l'importance du dialogue entre la société civile et la religion, et le souci de ne pas manipuler la pensée religieuse. Je milite pour une laïcité respectueuse mais qui n'exclut pas la vision religieuse de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le samedi 4 juil 2015 à 14:51

    portugais pardon, je ne vais quand même pas écorcher la nationalité des travailleurs.

  • aerosp le samedi 4 juil 2015 à 14:50

    Combien de temps encore avant qu'il dégage ?

  • sarestal le samedi 4 juil 2015 à 14:48

    Espagnols, Portuguais, Italiens, Asiatique etc etc s'intègrent. Quelle est la différence?