Rapport sur l'intégration : l'incroyable bourde de Matignon

le
0
Jean-Marc Ayrault et son directeur de cabinet Christophe Chantepy
Jean-Marc Ayrault et son directeur de cabinet Christophe Chantepy

Haro sur Matignon. Depuis vendredi, date à laquelle est publié par Le Figaro un article au lance-flamme contre un rapport sur l'intégration publié depuis le 13 novembre sur le site du Premier ministre, la polémique n'en finit pas d'embarrasser l'exécutif. Vendredi, le rapport avait provoqué un échange très vif entre Jean-François Copé, qui y voit une manoeuvre destinée à faire monter le Front national, et le Premier ministre, qui le traite de "menteur" et d'"irresponsable" : "Ce n'est pas parce que je reçois des rapports que c'est forcément la position du gouvernement", explique alors Ayrault.Une mise au point qui ne suffit pourtant pas et oblige François Hollande à en faire autant en arrivant en Guyane, vendredi. "Ce n'est pas du tout la position du gouvernement", répond-il sèchement quand on l'interroge sur le sujet. Samedi, c'est au tour de Manuel Valls de prendre ses distances : "Dans les rapports produits, qui n'engagent pas le gouvernement, il y a des choses inacceptables", dit-il. Fabius lui fait écho, en termes tout aussi sévères, qu'il emprunte, dit-il, à son mentor François Mitterrand : "Il ne faut pas prendre toutes les mouches qui volent pour des idées", ironise-t-il. Avant de donner à Ayrault un véritable coup de pied de l'âne : "C'est le choix du Premier ministre. On a suffisamment à faire pour ne pas parler pour ne rien dire.""Des propositions d'une inconscience absolue"

À tout le moins en effet, on peut s'interroger sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant