"Rappelez-vous de ce nom : Wayne Rooney"

le
0
"Rappelez-vous de ce nom : Wayne Rooney"
"Rappelez-vous de ce nom : Wayne Rooney"

C'était à l'occasion d'un Everton-Arsenal, en octobre 2002. Une affiche alléchante comme la Premier League en offre à la pelle. Un jour depuis devenu historique puisque c'est là, sur la pelouse de Goodison Park, que l'Angleterre a découvert l'un de ses plus grands talents. Un phénomène qui n'avait même pas dix-sept ans et une gueule déjà marquante. Son nom ? Wayne Rooney.

Pour l'Angleterre, c'était hier. Et sans doute pour l'éternité. Parce que rares sont ceux qui peuvent se targuer d'avoir eu l'apanage d'écrire l'histoire. Ce 19 octobre 2002 devait être une journée classique de Premier League à Goodison Park, mais Wayne Rooney en décida autrement. Ce jour-là, Everton reçoit Arsenal et l'attaquant anglais, numéro 18 dans le dos comme Paul Gascoigne en son temps, visage déjà renfrogné et physique de boxeur sur le banc, regarde comme les supporters les minutes s'égrener une à une. Puis, à dix minutes du terme de la rencontre, alors que le score est de 1-1, David Moyes choisit de faire entrer la promesse des Toffees. Et va, sans le savoir, basculer le cours du match, ainsi que la trajectoire de celui qui est désormais capitaine de Manchester United et de la sélection anglaise.

Les deux équipes se dirigent vers un match nul quand, à la 90e minute, ce dernier soulève 30 000 spectateurs ébahis par ce qu'ils viennent de voir. Sur une chandelle hasardeuse de Thomas Gravesen, il caresse le ballon d'un superbe contrôle aux vingt-cinq mètres et décroche une merveille de frappe enroulée qui touche la barre transversale du moustachu David Seaman avant de rentrer dans le but. Rooney n'a que 16 piges et 360 jours lorsqu'il inscrit son premier but en championnat et devient le plus jeune buteur de l'histoire de la Premier League. "Je suis devenu fou, j'ai couru vers les fans", racontera-t-il bien des années plus tard dans sa biographie intitulée Wayne Rooney : My decade in Premier League. "C'était exceptionnel, incroyable. Je pouvais voir les visages des supporters et j'ai compris que j'avais fait quelque chose de spécial pour eux". "Wazza" a fait plus que rendre fiers les supporters, il leur a offert un souvenir impérissable.

114 buts en 29 matchs avec les U10 et U11 d'Everton
Si ce but est ancré dans la mémoire collective, c'est en grande partie dû au contexte qui régnait avant le début du match. Lors de l'ouverture de la 10e journée de Premier League, Arsenal se présente comme un fringant leader dont la dernière défaite remonte à l'exercice précédent (1-3 contre…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant