Raoul Diagne : l'homme à tout faire du Racing …

le
0
Raoul Diagne : l'homme à tout faire du Racing …
Raoul Diagne : l'homme à tout faire du Racing …

Raoul Diagne n'est pas que le premier joueur noir à avoir endossé le maillot bleu. C'était surtout un défenseur surnommé "Joséphine" prêt à filer aux cages quand le besoin s'en faisait ressentir.

Pour avoir été le premier joueur noir à endosser le maillot bleu (en 1931, pour rafraîchir certaines mémoires), Raoul Diagne est entré dans l'histoire du foot français. Le personnage, fils d'un député " africain " à l'Assemblée nationale, Blaise Diagne, provoqua aussi souvent des remous par son choix improbable de carrière dans une famille de notables et par son mode de vie " guépard et voitures rutilantes ". Mais on oublie qu'il fut surtout un grand et atypique défenseur qui, à l'instar de Ben Barek, paya finalement toujours aux yeux de ses contemporains ce statut injuste de " pionnier ". Pourtant, son profil unique, il ne le doit pas seulement à son CV et sa couleur de peau. Surnommé par la presse de l'époque, " l'homme-protée ", il se révéla de la sorte capable de garder les buts, un poste où il excella souvent. Une polyvalence d'un autre temps, à tous les sens du terme ....

"Joséphine" dans les buts


Parc des Princes, un soir de novembre 1932. Le Racing club de Paris mène à la mi-temps 1 à 0 contre le Club français (qui avait remporté la Coupe de France l'année précédente). C'est alors que son gardien de but, André Tassin, se blesse au début de la seconde période semant le désarroi dans les rangs de ses équipiers. Le reste, c'est le quotidien Le matin qui le raconte dans le langage inimitable de l'époque " "Diagne !" s'écria un joueur. Diagne se fit d'abord prier, mais comme depuis qu'il joue au football, il est successivement passé par tous les postes, ( ) il se laissa convaincre qu'il ferait certainement un excellent remplaçant. (..) Diagne eut rapidement l'occasion de faire la preuve de ses talents. Sans émoi, il plongea dans l'herbe humide, sauta, détendit ses bras, étendit ses jambes, et fit si bien que les avants du Club, interloqués, ne poussèrent pas plus loin leurs essais. " Tout le monde le sait, être bon aux cages peut s'avérer une malédiction... Raoul Diagne en fera souvent par la suite l'amère expérience

"Un jour que le Racing s'en était allé rencontrer l'Arsenal en Angleterre, c'est Diagne qui garda les filets. Il fit une telle exhibition que les Anglais restèrent bouche bée et que le brave Jimmy Hogan, alors entraîneur du Racing, songea très sérieusement à maintenir le grand Raoul dans les buts pour le restant de sa carrière. " Dans un long portrait que lui consacre Mario Brun – une plume surtout…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant