Rami : « Je ne pense pas avoir perdu de points »

le
0

Auteur d’une prestation plus que mitigée pour son grand retour avec les Bleus lundi soir, Adil Rami n’a pas caché ses difficultés face aux Camerounais. Pour autant, le défenseur central du FC Séville préfère regarder de l’avant.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01896197/zone/1/showtitle/1/src/uqsffm'] Adil Rami, qu'avez-vous ressenti pour votre grand retour chez les Bleus ? Beaucoup de pression. J’ai beaucoup cogité avant le match aussi. C’est peut-être ça qui m’a freiné. J’ai vraiment voulu m’appliquer et ne pas prendre de risques mais je me suis vraiment senti timide. J’ai réalisé une prestation très moyenne, que j’accepte parce que j’accepte les mauvais moments pour pouvoir accepter les bons. Je suis conscient mais tranquille. Je n’ai qu’une chose en tête, c’est travailler, m’adapter et aller vers l’avant. Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné face aux Camerounais ? Les déplacements, tactiquement, les couvertures... C'est totalement différent du FC Séville. Je ne vais pas faire un schéma tactique pour l'expliquer. C'est à moi de m'adapter, demain (mardi) et après-demain (mercredi). On va travailler là-dessus. C'est bien parce qu'au moins, on a du boulot. Les circonstances font que c’est un peu le chantier derrière... Le chantier parce que je suis arrivé en dernier. Il y a eu pas mal de pépins physiques des joueurs cadres et habitués à l’équipe de France. C’est normal qu’à 30 ans je me sois senti attendu. Cela fait partie du métier. Aujourd’hui, je suis heureux et je reviens de très loin. Je ne pense pas avoir perdu de points parce que je ne pensais pas être là déjà à la base (sourire). Propos recueillis à Nantes par Adrien Nos
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant