Ramadi, ville fantôme

le
0

Après des mois de combats, les forces irakiennes ont repris Ramadi à l’organisation État islamique. Celle qui fût la troisième ville d’Irak n’est plus qu’une ville fantôme, truffée de mines et de pièges laissés par les jihadistes. En attendant de réintégrer la ville, la population croupit dans d’immenses camps de réfugiés. Nos reporters ont rencontré les soldats qui ont libéré la ville et suivi le travail à haut risque des démineurs pour permettre le retour des habitants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant