Rama Yade : «Je veux conduire une liste UDI pour la région Ile-de-France en 2015»

le
0
Rama Yade : «Je veux conduire une liste UDI pour la région Ile-de-France en 2015»
Rama Yade : «Je veux conduire une liste UDI pour la région Ile-de-France en 2015»

L'ex-enfant rebelle de la sarkozie a connu une année sombre dans sa nouvelle famille centriste : écartée aux municipales de mars puis aux européennes, battue à la présidence du Parti radical (au fauteuil laissé vacant par Borloo) en juillet, elle compte rebondir à la région Ile-de-France.

Le retour de Nicolas Sarkozy est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle pour les centristes ?

Rama Yade. C'est un défi. Ce retour met la solidité de l'UDI à l'épreuve. Nous sommes en panne de leadership, il faut trouver un successeur à Jean-Louis Borloo, et pas simplement un président qui se contente de gérer la boutique. Il faut un leader. C'est cela qui permettra à l'UDI de savoir si elle est capable de proposer une alternative face à l'UMP.

A vous entendre, un tel leader ne se trouve pas parmi les candidats en lice* ?

On verra si les circonstances révèlent ce leader. Il faut surtout arriver à renouer avec les électeurs. Car, à force d'éparpillement du centre, ils sont allés vers d'autres partis ou l'abstention. Beaucoup disent qu'au centre il y a beaucoup d'élus, mais peu d'électeurs ! Le futur leader devra avoir pour mission principale de faire renaître l'électorat centriste.

Sarkozy veut recréer la grande famille de la droite et du centre, vous êtes d'accord ?

L'UMP aura besoin de l'UDI comme l'UDI aura besoin de l'UMP, dans une démarche complémentaire. La complémentarité appelle l'autonomie. D'autant que l'UMP n'a pas encore tranché sa ligne idéologique. Entre la droite forte, les fillonistes, les copéistes, les sarkozystes, on a perdu la boussole UMP. Par exemple, il y a une aile de l'UMP qui n'a pas hésité à penser que Marine Le Pen était compatible avec la République, c'est un point de désaccord essentiel.

En cas de primaires ouvertes à droite et au centre pour 2017, vous seriez candidate ?

Pour l'instant, j'ai une ambition plus mesurée, mais qui m'enthousiasme davantage : je suis candidate ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant