Rallye: Sébastien Loeb signe en Argentine sa 70e victoire

le
0
Rallye: Sébastien Loeb signe en Argentine sa 70e victoire
Rallye: Sébastien Loeb signe en Argentine sa 70e victoire

PARIS (Reuters) - Le Français Sébastien Loeb (Citroën DS3) a remporté dimanche le rallye d'Argentine, 70e victoire de sa carrière, et s'est donné de l'air en tête du championnat du monde.

En décidant de geler les positions de ses deux pilotes dès la moitié du rallye, le plus long de la saison avec 500 km chronométrés, l'écurie Citroën a pris le risque de faire sienne la maxime "à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".

Mais elle est parvenue à ses fins: une septième victoire consécutive en Argentine pour Loeb et la deuxième place pour Mikko Hirvonen, "frustré" mais plus docile que Sébastien Ogier l'an dernier quand il s'agissait d'enfiler le costume de "pilote n°2", les deux hommes ayant adopté un rythme de sénateur jusqu'à l'arrivée.

"C'est bien de reprendre notre marche en avant après le score vierge au Portugal", a commenté l'octuple champion du monde français sur le site officiel du WRC, en allusion à sa sortie de route lusitanienne.

L'écurie française, qui restait sur un zéro pointé au Portugal après la disqualification de Mikko Hirvonen, reprend le large au championnat du monde des constructeurs (153 points contre 106 pour Ford après cinq rallyes sur treize).

"Je félicite nos deux équipages, qui ont su aller vite quand c'était nécessaire et assurer quand nous leur avons demandé", a commenté le patron de Citroën, Yves Matton, saluant la "performance d'avoir parcouru 5h34 de spéciales sans connaître la moindre alerte mécanique".

Citroën profite aussi des déboires de son rival américain: abandon vendredi pour Petter Solberg et cruelle désillusion dimanche pour Dani Sordo, trahi par la mécanique de sa Fiesta à quelques encablures de l'arrivée alors qu'il s'apprêtait à terminer troisième, place dont a finalement hérité le Norvégien Mads Ostberg (Ford).

Remonté à la 6e place finale grâce à la règle du "rallye 2" et à neuf scratches dans les dix dernières spéciales, Petter Solberg a sauvé les meubles en inscrivant huit nouveaux points inespérés. Il y a ajouté les trois points attribués au meilleur temps de la "power stage", devant Hirvonen et le Qatarien Nasser al Attiyah (Citroën DS3 privée), qui a devancé Sébastien Loeb d'un souffle.

Avec 91 points, l'Alsacien se donne de l'air au classement du WRC en reléguant Petter Solberg à 18 points, Mikko Hirvonen à 21 et le surprenant Mads Ostberg à 23. Absent sur blessure, le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford) a sans doute abandonné ses derniers espoirs de titre mondial puisqu'il pointe désormais à 63 points de la tête.

La victoire dans la catégorie S2000 est revenue au Français Sébastien Ogier, septième du classement général sur Skoda.

Alan Baldwin, Olivier Guillemain et Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant