Rallye-raid : le Dakar 2015 pour les nuls

le
0
Désormais chez Peugeot, Stéphane Peterhansel (ici avec Mini l'an passé) devra de nouveau affronter les dunes du Dakar.
Désormais chez Peugeot, Stéphane Peterhansel (ici avec Mini l'an passé) devra de nouveau affronter les dunes du Dakar.

Effervescence au Technopolis de Buenos Aires. C'est dans ce grand centre, à la périphérie de Buenos Aires, que les concurrents du Dakar ont rendez-vous à la veille du départ. Le soleil baigne les lieux - l'été bat son plein de ce côté de l'Atlantique - et les badauds se pressent autour des concurrents. Un motard ou un équipage qui s'arrête, c'est l'assurance de voir des dizaines de fans s'amasser, prendre des photos et demander des autographes. Tous les participants doivent se confronter aux multiples démarches administratives et techniques. Tout doit être prêt pour dimanche, où aura lieu le départ de ce 37e Dakar. Pour la première fois, il sera donné depuis la Casa Rosada, l'Élysée argentin. "Ils ont tenu à démonter les grilles du palais présidentiel pour installer le podium à l'intérieur", confie au Point.fr Étienne Lavigne, l'organisateur de l'épreuve. Des centaines de milliers d'Argentins sont attendus pour célébrer l'événement dans une ambiance "proche du Tour de France", ajoute-t-il. Avant de lancer les chevaux à l'assaut des pistes, tour d'horizon d'une course qui s'annonce palpitante. Le parcours : une sacrée boucle de 9 200 kilomètres Le 17 janvier prochain, les rescapés de ce rallye-raid retrouveront Buenos Aires. En effet, les concurrents s'apprêtent à effectuer une boucle d'environ 9 200 kilomètres entre l'Argentine, le Chili et la Bolivie. Un parcours où figure 4 700 kilomètres de spéciales chronométrées avec...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant