Rallye-raid : "Dessine moi un Dakar"

le
0
ASO, l'organisateur du Dakar, multiplie les reconnaissances avant que les pilotes, ici David Casteu, ne s'élancent.
ASO, l'organisateur du Dakar, multiplie les reconnaissances avant que les pilotes, ici David Casteu, ne s'élancent.

Alors que le 35e Dakar s'est élancé dimanche de Rosario en Argentine, les organisateurs (ASO) ont déjà les yeux tournés vers les prochaines éditions. "Aujourd'hui, nous sommes déjà tournés vers l'édition 2015", explique le directeur sportif, David Castera. Car, pour parvenir au tracé final, les équipes d'ASO doivent prendre de nombreuses précautions. C'est entre février et mars de chaque année qu'est convenu le tracé. "Grâce à Google Earth, nous pouvons avoir une idée assez précise du schéma que nous voulons proposer aux participants", ajoute David Castera. Ainsi, les spéciales sont définies à 80 %. Puis, dans un second temps, plusieurs équipes partent en reconnaissance sur le terrain, entre mars et mai. "Cela nous permet, fin avril, de disposer d'un projet assez clair afin de le soumettre aux différentes autorisations", précise le directeur sportif. Quand les archéologues traversent le parcours "Le respect de l'environnement est primordial pour nous", assure Étienne Lavigne, directeur de l'épreuve. "Tous les pays que nous traversons communiquent sur la beauté des paysages, mais il convient au préalable de définir les endroits où nous pouvons passer." Ainsi, entre fin juin et mi-juillet, alors que le parcours est établi à environ 90 %, une équipe d'archéologues et de spécialistes de l'environnement effectue avec des membres d'ASO l'ensemble du parcours pour s'assurer du respect...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant