Rallye : Ogier entame une carrière à la Loeb

le
0
Ovation pour Ogier Ingrassia de retour au bercail
Ovation pour Ogier Ingrassia de retour au bercail

Du côté de Suzuka dimanche, on a dû, l'espace d'un instant, regretter les temps fastes du WRC, ceux où Citroën dominait la discipline et où son poulain, Sébastien Loeb, y décrochait pas moins de 9 titres mondiaux. Mais au Japon, la marque aux chevrons avait de quoi se consoler, car, après avoir remporté le titre constructeur du WTCC (voir notre article), elle a décroché le titre de champion du monde des pilotes. Mais ce titre a été acquis par l'inattendu argentin Pechito López, au nez à la barbe du champion sortant Yvan Muller et de Sébastien Loeb qui a attiré Citroën dans l'aventure du WTCC.

Son dauphin et rival au temps où Loeb traînait encore ses guêtres en rallye est le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R). Il a conservé ce week-end son titre de champion du monde des pilotes WRC après sa victoire remportée dimanche lors du rallye de Catalogne, succès qui s'est dessiné dans la poussière dès vendredi. Avec cette 23e victoire en WRC, la 7e cette saison, le Français évite le piège du rallye de Grande-Bretagne qui, sur des routes exclusivement en terre, doit clore la saison à la mi-novembre.

Grâce justement à cette terre, qu'Ogier maîtrisait mieux que l'asphalte au début de sa carrière, contrairement aux habitudes des pilotes français, le double champion du monde a pu asseoir sa supériorité dès les premières spéciales. Leader du Championnat du monde, et donc obligé d'ouvrir la route, Ogier craignait de perdre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant