Ralentissement de la croissance démographique en France

le
6
LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE RALENTIT EN FRANCE
LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE RALENTIT EN FRANCE

PARIS (Reuters) - La France, qui compte 66 millions d'habitants, a connu en 2013 sa plus faible croissance démographique depuis 2000, avec un taux de fécondité inférieur à 2 enfants par femme, selon le bilan démographique annuel de l'Insee publié mardi.

Sur les 66 millions d'habitants recensés au 1er janvier 2014, 63,9 millions vivent en France métropolitaine, 1,9 million dans les départements d'Outre-mer et 0,2 million à Mayotte.

La population française a augmenté de 280.000 habitants en un an, indique l'Institut national de la statistique (Insee). Cette hausse de 0,4% constitue la croissance démographique la plus faible depuis 2000, plombée notamment par le recul de la fécondité.

Avec 1,99 enfant par femme en 2013 contre 2,01 en 2012 et 2,03 en 2010, la France reste cependant le pays le plus fécond de l'Union européenne avec l'Irlande.

"La natalité française reste élevée par rapport au niveau européen mais elle passe en dessous des deux enfants par femme", a souligné Pascale Breuil, chef de l'unité des études démographiques et sociales lors d'un point presse.

L'an dernier, 810.000 bébés ont ainsi vu le jour en France, soit 11.000 de moins qu'en 2012. L'âge moyen des femmes à l'accouchement est de 30,1 ans.

Le recul des naissances s'explique par la baisse du nombre de femmes en âge de procréer avec "l'avancée en âge des dernières générations nombreuses du baby boom qui ont maintenant 40 ans", souligne l'Insee.

En 2013, 572.000 décès ont été enregistrés en France (hors Mayotte), soit légèrement plus qu'en 2012.

"Cette augmentation est liée au vieillissement tendanciel de la population", note l'Insee.

Après avoir marqué le pas en 2012, l'espérance de vie a augmenté quant à elle légèrement en 2013 : en moyenne, une femme vit jusqu'à 85 ans (+2,1 ans en dix ans) et un homme jusqu'à 78,7 ans (+2,9 an en dix ans).

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 le mardi 14 jan 2014 à 18:05

    Oui oui, la natalité. A 9 milliards d'habitants il faudra se résoudre à bouffer des insectes, mais si on a une forte natalité, à 11 milliards on pourra bouffer les petits n'enfants.

  • noterb1 le mardi 14 jan 2014 à 15:16

    L'incertitude du lendemain et les difficultés matérielles n'encouragent pas à avoir des enfants . L'exemple de la Russie est parlant : la chute de l'URSS suivie de l'épisode grotesque de Elsine a fait chuter la natalité . c'est seulemnt après 10 ans de reprise en main par Poutine que la natalité est à nouveau en hausse .

  • PHMAUVE le mardi 14 jan 2014 à 14:53

    Une bonne nouvelle ? Partager le travail à cause du chômage, détruire la politique familiale pour réduire le déficit et réduire la population pour suivre la tendance économique ? TAURUS55 est un oligosocialo !

  • M8603854 le mardi 14 jan 2014 à 14:51

    Avec une logique comme ça, le dernier survivant sera riche!

  • TAURUS55 le mardi 14 jan 2014 à 14:34

    C'est plutôt une bonne nouvelle. Tant que notre croissance démographique ne sera pas adaptée à notre croissance économique, nous aurons des problémes de chomage et de déficits des comptes publics d'ordre structurels.

  • SuRaCtA le mardi 14 jan 2014 à 14:07

    Logique, avec Hollande c'est la débandade...