Rajoy veut restreindre l'accès à l'avortement

le
0
Le gouvernement espagnol veut exclure le recours à l'IVG en cas de malformation du f?tus.

À Madrid

Alberto Ruiz Gallardón, le ministre de l'intérieur du gouvernement Rajoy «ne comprend pas que l'on ne protège pas l'enfant conçu, que l'on permette l'avortement parce qu'il souffre d'un handicap ou d'une malformation».
Alberto Ruiz Gallardón, le ministre de l'intérieur du gouvernement Rajoy «ne comprend pas que l'on ne protège pas l'enfant conçu, que l'on permette l'avortement parce qu'il souffre d'un handicap ou d'une malformation».

Alberto Ruiz Gallardón, le ministre de l'intérieur du gouvernement Rajoy «ne comprend pas que l'on ne protège pas l'enfant conçu, que l'on permette l'avortement parce qu'il souffre d'un handicap ou d'une malformation».

L'avortement thérapeutique est en passe d'être considérablement limité en Espagne. Le ministre de la Justice, Alberto Ruiz Gallardón, a annoncé son intention de réviser la loi sur l'interruption volontaire de grossesse et d'exclure la possibilité d'avorter en cas de malformation du f½tus. «Je ne comprends pas que l'on ne protège pas l'enfant conçu, que l'on permette l'avortement parce qu'il souffre d'un handicap ou d'une malformation», a-t-il expliqué dimanche au journal La Razón.

Les déclarations de Gallardón ont immédiatement réveillé un débat qui ressurgit régulièrement depuis plusieurs années. Les associations féministes et les partis de gauche dénoncent une attaque des conservateurs contre les droits des femmes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant