Rajoy renouvelle ses offres d'ouverture au nom de l'unité de l'Espagne

le
0
    MADRID, 29 décembre (Reuters) - Le président du gouvernement 
espagnol Mariano Rajoy a renouvelé mardi ses offres d'ouverture 
en vue de former un gouvernement élargi qui défendrait l'unité 
de l'Espagne face aux indépendantistes catalans. 
    Son Parti populaire (PP), qui est arrivé en tête des 
élections législatives du 20 décembre devant les socialistes du 
PSOE mais loin de la majorité absolue, peine à former un nouveau 
gouvernement. 
    Le scrutin a vu la forte progression du mouvement de gauche 
anti-austérité Podemos et des centristes de Ciudadanos, deux 
formations nouvellement apparues sur l'échiquier politique et 
qui ont réussi à mettre fin à près de quarante ans de 
bipartisme. 
    Lors d'une conférence de presse, Mariano Rajoy a dit ne pas 
souhaiter un nouveau scrutin. Mais si cette issue est inévitable 
en raison de l'impasse politique, il s'est dit prêt à conduire 
une nouvelle fois le PP dans la bataille. 
    Sans citer nommément le PSOE ou les centristes de 
Ciudadanos, il  a lancé un appel à la formation d'"un 
gouvernement de consensus établi sur une base élargie", 
exhortant au rassemblement tous les partis qui partagent ses 
vues sur l'unité de l'Espagne. 
    Les socialistes ont réaffirmé mardi qu'ils ne soutiendraient 
pas un gouvernement dirigé par le PP ou par Rajoy.  
    Le PSOE aurait lui aussi des difficultés à former un 
gouvernement -- il est notamment en désaccord sur la question 
catalane avec Podemos qui soutient le projet de référendum des 
indépendantistes. 
    Mariano Rajoy a évoqué l'idée d'une "grande coalition" à 
l'allemande entre son parti conservateur et les socialistes. 
    "Il y a une majorité d'Espagnols qui ont exprimé leur accord 
sur des questions fondamentales comme la défense de l'unité de 
l'Espagne", a-t-il dit. "Ce qui correspondrait le mieux à la 
volonté de cette majorité, ce serait un gouvernement qui aurait 
un large soutien (des partis politiques)." 
    La stabilité politique, a-t-il souligné, est aussi 
nécessaire pour assurer la poursuite de la reprise économique. 
Le PIB espagnol devrait croître de 3,2% en 2015, a dit le chef 
du gouvernement, alors que les précédentes prévisions faisaient 
état d'une hausse  de 3,3%. 
    Le PP a obtenu 123 sièges au Parlement, loin des 176 
nécessaires pour avoir la majorité absolue. Les socialistes ont 
90 élus, Podemos 67 et Ciudadanos 40. 
 
 (Sarah White, Carlos Ruano et Angus Berwick; Guy Kerivel pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux