Rajoy met en garde les Espagnols contre l'"exemple grec"

le , mis à jour à 17:09
0

MADRID, 11 juillet (Reuters) - Les Espagnols devront choisir lors des prochaines élections législatives entre la poursuite de la reprise économique et le chaos à la grecque, a déclaré samedi Mariano Rajoy, dont le Parti populaire (PP) vient d'essuyer un lourd revers face aux partis anti-austérité aux élections locales. "Il n'y a pas besoin d'aller très loin pour voir combien il peut être facile de mettre à mal la reprise", a déclaré le chef du gouvernement en dressant un portrait très sombre de l'état de l'économie grecque depuis l'arrivée au pouvoir de Syriza, le parti de gauche radicale d'Alexis Tsipras. "Est-ce cela, le changement promis par les nouveaux partis d'extrême gauche en Espagne?", a-t-il demandé en égratignant Podemos et dans une moindre mesure les centristes de Ciudadanos, les deux mouvements citoyens qui ont mis à mal la domination du PP lors des élections municipales et régionales. Alors que des législatives sont prévues d'ici la fin de l'année, sans doute en novembre, le gouvernement s'appuie sur des prévisions de croissance de 3,3% en 2015 -- l'une des plus fortes de la zone euro -- pour défendre l'efficacité des mesures d'austérité impopulaires adoptées depuis plusieurs années. Mais le taux de chômage, qui demeure le plus élevé d'Europe après la Grèce, les inégalités croissantes et les scandales de corruption à répétition plombent le bilan du PP. Samedi, Mariano Rajoy a assuré devant la presse que son gouvernement ne changerait pas de politique et a cité la Grèce en exemple de ce qu'il ne faut pas faire. "Que se passe-t-il (en Grèce) aujourd'hui? Ils sont de nouveau en récession", a-t-il insisté. "Si tout va bien le gouvernement grec va parvenir ce week-end à un accord avec les institutions européennes (mais) cela ne réparera pas les dégâts qu'il a causés." (Sarah White et Blanca Rodriguez; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant