Raiffeisen CM va présenter son fonds GASP à la clientèle française

le
0
(NEWSManagers.com) - Depuis fin janvier, l'autrichien Raiffeisen Capital Management (RCM) a obtenu l'agrément de commercialisation en France du Raiffeisen GlobalAllocation-Strategies Plus (GASP) dont l'encours se situe à 180 millions d'euros et qui a été ouvert au public en 2010 après avoir été réservé depuis avril 2008 aux fonds d'allocations d'actifs internes.
Le GASP doit être présenté ce jeudi à des investisseurs institutionnels français, mais il fera également l'objet d'une promotion auprès des conseillers en gestion de patrimoine (RCM est déjà référencé chez Cardif, Skandia, Sélection 1818 et CortalConsors et devrait l'être prochainement chez trois autres grands noms), des banques privées et des petites sociétés de gestion de portefeuille.

Ce produit a généré une performance annuelle nette de 10,82 % par an depuis le 4 avril 2008 jusqu'à fin février 2012. Il se caractérise d'abord par une gestion en parité de risque dans une optique de 3-5 ans, qui détermine l'allocation d'actifs, avec un objectif de volatilité maximale de 10 % (actuellement : 7 %).

Cette allocation d'actifs en parité de risque est à la base la même que pour le Raiffeisen 337, dont la performance est en moyenne de 50 points de base inférieure, parce que l'équipe de Kurt Schappelmann (13 personnes et 6 milliards d'euros d'encours) utilise en " overlay" de gestion active trois stratégies asymétriques pour limiter le risque de perte (de moitié environ) et assurer une participation décente (80-90 %) en période de hausse. La première est un système de suivi de tendance avec retour à la moyenne censé fournir des signaux de décrochage ou d'anomalies permettant de déclencher une couverture des risque, la deuxième est un " best-of-two" d'arbitrage entre classes d'actifs et la troisième une stratégie classique de " turn-of-the-month" visant à exploiter les inefficiences de marché en fin de mois.

En France/Benelux, RCM affiche un encours de l'ordre de 600 millions d'euros, avec des rentrées nettes de 70 millions d'euros en 2011 qui correspondent à deux mandats, l'un actions émergentes, l'autre mutli-classes d'actifs, indique Philippe Leroy, country head France/Benelux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant