Raiffeisen CM met en avant son expertise sur l'ASEAN

le
0
(NEWSManagers.com) -
Désormais, la France figure parmi les marchés prioritaires de l'autrichien Raiffeisen Capital Management (RCM) au côté de l'Allemagne, de l'Italie, de la Suisse et de l'Europe de l'Est. Le gestionnaire numéro un en Autriche (31 milliards d'euros à fin octobre) se focalise sur trois expertises, trois classes d'actifs : les actions émergents, les taux et l'allocation d'actifs.
Dans ce contexte, le Californien Mark Monson, senior fund manager, a souligné à Paris les très bonnes performances des quatre principaux pays de l'Asean (hors Singapour), la Malaisie, l'Indonésie, la Thaïlande et les Philippines. La poche Asean est censée représenter seulement 25 % du fonds Eurasien-Aktien, qui pèse à présent 850 millions d'euros (contre 800 millions il y a trois semaines (lire notre article du 19 octobre). Mais en fait, elle a atteint grâce aux performances des marchés et à des souscriptions un volume de l'ordre de 300 millions. Elle représente entre 40 et 45 lignes sur 115-120.
Mark Monson précise que le fonds Eurasien-Aktien est actuellement neutre sur la Malaisie, surpondéré sur l'Inde, sous-pondéré sur la Russie et neutre sur la Chine ainsi que sur la Turquie. Les deux pays favoris du gérant sont la Thaïlande et Les Philippines. La Thaïlande est entrée dans une période de croissance soutenable et où la situation est " business as usual" malgré les troubles politiques : l'industrie manufacturière fonctionne à plein régime, les investissement directs étrangers affluent, il n'y a pas de pression sur les prix, le tourisme évolue positivement, les entreprises ne sont pas endettées, et la consommation des ménages augmente fortement. " Bref, tous les moteurs de la croissance sont allumés en même temps" .
Aux Philippines, " le risque politique s'estompe" et l'activité est soutenue à la fois par le commerce extérieur, les transferts des Phillipins à l'étranger (19,5 milliards de dollars !) et les dépenses d'infrastructures. De plus, les valorisations sont attrayantes... et le marché est considéré trop petit par les grands gestionnaires d'actifs.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant