Raids aériens dans les faubourgs de Damas, tirs rebelles sur la ville

le
0
 (Bilan actualisé, précisions) 
    BEYROUTH, 13 décembre (Reuters) - Des frappes aériennes et 
des tirs de missiles sol-sol ont fait des dizaines de morts, 
dont des enfants, dimanche dans des faubourgs de Damas tenus par 
les rebelles syriens, rapporte l'Observatoire syrien des droits 
de l'homme (OSDH). 
    Des avions non identifiés ont frappé la ville de Douma, à 15 
km au nord-est de la capitale syrienne, et des missiles sol-sol 
de l'armée gouvernementale ont visé notamment la plaine agricole 
de la Ghouta orientale, précise l'OSDH qui ajoute que ces tirs 
ont tué deux enfants et un directeur d'école. 
    L'association humanitaire "Défense civile syrienne" qui 
opère dans les zones rebelles a fait état de 35 morts et d'une 
trentaine de blessés. 
    Un porte-parole du Front Sud, composante de l'Armée syrienne 
libre (ASL), a parlé, lui, de 60 morts dans le secteur de Douma. 
    L'OSDH, ONG basée en Grande-Bretagne mais qui dispose de 
nombreux informateurs sur le terrain, ajoute qu'une quarantaine 
d'obus de mortier tirés par les insurgés sont tombés dimanche 
sur Damas, tuant un enfant et en blessant plusieurs autres. 
    L'agence de presse officielle SANA rapporte que trois civils 
ont été tués et une trentaine d'autres blessés par les tirs des 
rebelles qui ont visé des quartiers résidentiels de la capitale. 
La plupart des victimes sont des écoliers, ajoute-t-elle.  
 
 (Sylvia Westall, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant