Raids aériens contre des zones rebelles à Damas, 82 tués

le
1

(Actualisé avec bilan, autres raids) BEYROUTH, 6 février (Reuters) - Au moins 82 personnes ont été tuées lors de raids de l'aviation syrienne visant des repaires rebelles dans les faubourgs de Damas en représailles à des tirs de roquettes qui ont touché jeudi le centre de la capitale syrienne tenu par les forces gouvernementales, indique l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme vendredi. L'OSDH précise qu'une soixantaine de frappes aériennes ont été menées dans la journée de jeudi et au cours de la nuit contre la région de la Ghouta orientale. Douze enfants et onze combattants ont été tués au cours de ces opérations, ajoute l'organisation proche de l'opposition. L'agence de presse officielle Sana rapporte vendredi que l'armée a "éliminé nombre de terroristes dont une majorité appartenant à l'organisation se faisant appeler Armée de l'islam". L'agence ajoute que des frappes ont également été menées à Djobar et des opérations spéciales ont eu lieu à Zamalka et à Erbine. L'OSDH fait état de 26 personnes tuées dans les zones contrôlées par la rébellion à Alep. Ces raids aériens ont été menés en représailles à une dizaine de tirs de roquettes des insurgés de l'Armée de l'islam qui ont fait dix morts à Damas. L'Armée de l'islam a été constituée en 2013 par la fusion de plusieurs factions combattantes et bénéficie du soutien de l'Arabie saoudite. Son chef militaire, Zahran Allouch, a affirmé dans un message posté cette semaine sur Twitter qu'il considérait Damas comme une "zone militaire" et que ses combattants agissaient en réaction à de précédentes frappes de l'aviation syrienne. (Oliver Holmes; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le vendredi 6 fév 2015 à 14:07

    chiboule : pour vous, tous les Syriens sont des terroristes. Or, il y a là-bas énormément d'enfants qui servent comme à Gaza de boucliers humains. C'est un fait. Alors, pas de clivage et appliquons les mêmes règles pour la Syrie et l'Irak que pour Gaza, repaire de terroristes du Hamas, amis de l'Etat Islamique.