Raids aériens à Sanaa avant le début d'une trêve

le , mis à jour à 16:34
0

(Actualisé avec navires iraniens, chef de la diplomatie saoudienne) LE CAIRE, 12 mai (Reuters) - De nouveaux raids aériens de la coalition arabe ont visé mardi la capitale yéménite, Sanaa, à quelques heures du début d'une trêve humanitaire qui, si elle entre bel et bien en vigueur, doit durer cinq jours, au terme d'un mois et demi de frappes. Un raid contre une base de missiles a fait 90 morts et 300 blessés lundi, selon un responsable local cité par l'agence de presse yéménite Saba, qui est sous le contrôle des miliciens chiites Houthis. Si ce bilan vient à être confirmé, il s'agira d'un des plus lourds depuis le lancement, le 26 mars, de la campagne aériennes de la coalition arabe sous conduite saoudienne, qui vise à rétablir au pouvoir le président en exil Abd-Rabbou Mansour Hadi. Le nouvel émissaire des Nations unies pour le Yémen, le diplomate mauritanien Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, est arrivé à Sanaa mardi pour préparer la trêve humanitaire et relancer des pourparlers politiques, actuellement dans l'impasse, entre les différents belligérants de la guerre civile yéménite. "Nous sommes persuadés qu'il n'existe aucune autre solution au problème du Yémen que celle du dialogue, qui doit être le fait des Yéménites", a dit l'émissaire, cité par l'agence Saba. La trêve de cinq jours doit entrer en vigueur ce mardi à 23h00 locales (20h00 GMT) afin de permettre l'acheminement de vivres et de médicaments à la population yéménite, au bord d'une catastrophe humanitaire. Des avions se tiennent d'ores et déjà prêts, à Dubaï aux Emirats arabes unis (EAU), à décoller avec à leur bord 300 tonnes de matelas, de couvertures et de tentes, a déclaré Adrian Edwards, porte-parole du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). COMBATS ET "TIRS AMIS" A ADEN "Le HCR procède aux derniers préparatifs d'un très important pont aérien d'aide humanitaire à destination de Sanaa au Yémen, qui interviendra dans les jours à venir si la trêve annoncée entre bel et bien en vigueur et tient bon", a-t-il dit lors d'un point de presse à Genève. La trêve, a dit lundi le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al Djoubeïr, pourrait être prolongée si "l'aide humanitaire arrive et si les Houthis et leurs alliés ne se livrent à aucune menée hostile". L'amiral iranien Hossein Azad, cité mardi par l'agence de presse officielle Irna, a déclaré de son côté que des navires de guerre iraniens allaient escorter un cargo qui doit se rendre dans le port yéménite d'Hodeïda, contrôlé par les Houthis. "La 34e flotte, qui croise actuellement dans le golfe d'Aden, est chargée de protéger le navire d'aide humanitaire iranienne", a dit l'amiral, faisant allusion à un contre-torpilleur et un navire de soutien logistique présents dans les eaux internationales au large du Yémen. Des habitants de Sanaa ont parlé de trois raids aériens mardi contre une base abritant des contingents de l'armée rangés du côté des Houthis, dans le nord de la capitale. A Aden, le grand port du Sud, la coalition a bombardé des positions occupées par les Houthis et des combats ont opposé les miliciens chiites à des groupes armés, dans la ville même comme en d'autres points du sud du Yémen, ont rapporté des témoins. Quatre habitants ont été tués dans des pilonnages déclenchés par les Houthis, et quatre combattants anti-Houthis ont été tués par des "tirs amis" de la coalition arabe, au cours d'une des premières bavures signalées depuis le début des opérations aériennes, ont rapporté des témoins. (Mohammed Ghobari et Mohammed Mukhashaf au Caire, Stephanie Nebehay et Tom Miles à Genève; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant