Raid israélien en Syrie : au moins 42 soldats tués, bilan toujours incertain

le
0
Raid israélien en Syrie : au moins 42 soldats tués, bilan toujours incertain
Raid israélien en Syrie : au moins 42 soldats tués, bilan toujours incertain

Au moins 42 soldats syriens ont été tués et le sort d'une centaine d'autres est inconnu après le raid israélien mené dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, a rapporté une ONG. «Ces trois sites comptent 150 hommes mais on ignore si tous s'y trouvaient lors du raid», a expliqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les autorités syriennes n'ont pas donné jusqu'à présent de bilan officiel, mais les Affaires Étrangères, dans une lettre adressée dimanche à l'ONU, avaient affirmé que «cette agression a causé des morts et des blessés et des destructions graves dans ces positions et dans des régions civiles proches».

L'Iran dénonce la propagande occidentale et israélienne

Ce raid a visé un centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà touché fin janvier par Israël, ainsi que deux objectifs militaires (un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti-aérienne), selon un diplomate en poste à Beyrouth (Liban) s'exprimant sous couvert de l'anonymat. L'Etat hébreu cherchait à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, allié de Damas et de Téhéran. La Russie s'est, pour sa part, déclarée lundi «très préoccupée» par ces frappes israéliennes. «Un renforcement de la confrontation armée augmente considérablement le risque d'apparition de foyers de tension» dans les pays voisins, a précisé le ministère russe des Affaires étrangères.

Dans le même temps, l'Iran a démenti la présence d'armes iraniennes sur les sites visés par Israël. Le général Massoud Jazayeri, l'adjoint du chef d'état-major des forces armées a «rejeté la propagande des médias occidentaux et israéliens affirmant que des entrepôts d'armes iraniennes ont été la cible» d'Israël.

Quant au ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, il a demandé à la communauté internationale d'empêcher...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant