Raid aérien US contre le chef de l'Etat islamique en Libye

le
0

(Actualisé avec précisions) WASHINGTON, 14 novembre (Reuters) - L'armée américaine a annoncé samedi avoir lancé une opération aérienne contre le chef de l'Etat islamique (EI) en Libye, où le groupe djihadiste s'est implanté à la faveur du chaos auquel est livré le pays quatre ans après le renversement de Mouammar Kadhafi. Selon le Pentagone, le raid, mené vendredi 13 novembre, avait été autorisé et organisé avant les attentats de Paris qui ont fait 127 morts le même jour et ont été revendiqué par l'EI. Selon les responsables américains qui ont requis l'anonymat, Abou Nabil, également connu sous le nom de Ouissam Nadjm Abd Zaïd al Zoubaïdi, a vraisemblablement été tué dans la frappe menée par un F-15 de l'US Air Force sur un objectif situé à Derna, ville côtière de l'est de la Libye. Selon le Pentagone, Abou Nabil est de nationalité irakienne. Il a appartenu à Al Qaïda et est maintenant le chef de l'EI en Libye. "La mort de Nabil va réduire la capacité de l'EIIL à remplir les objectifs du groupe en Libye, et notamment le recrutement de nouveaux membres de l'EIIL, l'établissement des bases en Libye et la planification d'attentats à l'extérieur contre les Etats-Unis", a déclaré le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, qui utilise les initiales de l'ancienne dénomination de l'Etat islamique, EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) Quatre ans après le renversement de Mouammar Kadhafi, le mouvement djihadiste, qui tire parti du chaos entretenu par les luttes de pouvoir entre différentes factions, tient notamment la ville de Syrte, ville côtière centrale. Les puissances occidentales craignent qu'il ne continue à gagner du terrain. Ce n'est pas la première fois que des frappes américaines visent des islamistes de l'EI en dehors de ses fiefs en Irak et en Syrie, mais cette frappe est importante, précise-t-on en raison de la proximité entre Abou Nabil et la direction centrale de l'EI, indique un responsable américain. "Il y a beaucoup de gens dans le monde qui disent s'appeler EIIL, mais ce sont des gens qui ont pris la marque EIIL et il n'y a pas de relation avec la maison mère", indique un responsable. "Mais cet homme (Nabil) avait une relation qui n'était pas de la blague avec l'EIIL central." Le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, précise qu'il s'agit de la première frappe contre un chef de l'EI en Libye. L'EI est essentiellement basé à Syrte, mais il est encore présent à Derna d'où il a été chassé en juillet dernier par des combattants islamistes locaux et des habitants fatigués de la présence des djihadistes étrangers. Selon un témoin oculaire à Derna, des avions utilisant des systèmes de vision de nuit ont mené des frappes aériennes dans des lieux contrôlés par des combattants locaux de l'EI dans le secteur sud-est de la ville, à Fattayah. (Phil Stewart avec Patrick Markey à Alger; Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant