Rafsandjani brise un tabou sur la succession de Khamenei en Iran

le
0
    DUBAI, 13 décembre (Reuters) - L'ancien président iranien 
Akbar Hachémi Rafsandjani a brisé un tabou en déclarant 
publiquement dimanche qu'une commission examinait différents 
candidats potentiels au poste de Guide suprême de la révolution 
islamique. 
    L'ayatollah Ali Khamenei, qui a été élu au poste le plus 
élevé de la république islamique par les membres de l'Assemblée 
des experts en 1989, est âgé de 75 ans. Il a subi en septembre 
2014 une intervention chirurgicale pour un cancer de la 
prostate. Même après cette opération, la question de sa 
succession n'avait pas été posée en public. (voir 
 ID:nL6N0S008M ) 
    Rafsandjani, cité dimanche par l'agence de presse ILNA, a 
rompu le silence.  
    "L'Assemblée des experts agira lorsqu'il faudra désigner un 
nouveau guide. Ils se préparent à présent à cela et examinent 
les options", a dit l'ancien président iranien (1989-1997). 
    "Ils ont désigné un groupe pour dresser une liste des 
personnalités qualifiées qui seront mises aux voix lorsqu'un 
incident se produira", a ajouté cet allié du président modéré 
Hassan Rohani. 
    Les 82 membre de l'Assemblée des experts, qui élisent et 
peuvent en théorie démettre le Guide suprême, seront renouvelés 
lors d'élections prévues en février. Les candidats sont des 
religieux validés par le Conseil des gardiens. 
    Le camp réformateur espère progresser à l'occasion de ces 
élections, ainsi qu'aux législatives prévues le même mois. 
    Rafsandjani, 81 ans, a également indiqué que l'Assemblée des 
experts serait ouverte à la possibilité de nommer "si nécessaire 
un conseil de dirigeants" au lieu d'un unique Guide.  
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant