Rafinha, la victoire de Lucho

le
0
Rafinha, la victoire de Lucho
Rafinha, la victoire de Lucho

Buteur face à Villarreal il y a une dizaine de jours, Rafinha est en train de troquer son statut d'espoir de la Masia pour celui de titulaire en puissance au Camp Nou. Une mutation naturelle qui doit beaucoup à la confiance et au plan de jeu de Luis Enrique, amoureux du fils de Mazinho.

"Rafinha sera très important pour le futur du Barça". Quelques instants après la victoire face à Villarreal, cette affirmation de Luis Enrique était à conjuguer au présent. Il y a très précisément une semaine et demie, le cadet de la fratrie Alcantara délivrait une partition majuscule face au Sous-marin jaune. Sa meilleure, sans doute, sous la liquette barcelonaise. Titulaire surprise en lieu et place de Rakitic, l'Hispano-brésilien a couru, pressé, défendu, distillé, provoqué et marqué. Un pion importantissime, celui du 2-2, qui a remis dans le sens de la marche des Blaugranas surpris par le contre-éclair de Giovani Dos Santos conclu par Vietto. Et qui met en exergue le changement de style prôné par Luis Enrique. Profil rare dans ce Barça qui a vécu sa dernière décennie sous le sempiternel refrain du toque, Rafinha apporte de la diversité. "C'est un joueur plus direct, qui aime la profondeur et le jeu horizontal, entame Javier Lago, son premier entraîneur. Avec Rafinha, Luis Enrique peut espérer arriver rapidement dans la surface adverse". L'éclosion du rejeton de Mazinho, c'est un peu la victoire de Lucho.
Un gardien extraverti
"Rafinha, on le garde". Pour l'une de ses premières réunions avec Luis Enrique, Andoni Zubizarreta, l'alors directeur sportif blaugrana, savait à quoi s'en tenir. En allant dégoter Lucho au Celta de Vigo, il ramenait par la même le jeune Hispano-brésilien de 21 ans. Prêté durant une saison en Galice, l'intéressé a eu le temps de conquérir le Balaidos et de glaner le titre honorifique de meilleur espoir de Liga. Vigo, justement, Rafinha y a grandi. Né à Sao Paulo, il rejoint rapidement la côte galicienne en compagnie de son paternel et de son aîné, Thiago. Javier Lago, son formateur à l'école sportive Val Miñor Nigrán, se rappelle "d'un gamin extraverti, plus que son frère" : "Il a toujours fait des blagues. Pour grossir le trait, il a plus un caractère brésilien, plus que Thiago. Tu pouvais le remettre en place, son sourire ne s'effaçait jamais de son visage". Etrangement, c'est au poste de gardien qu'il entame son histoire avec le football. Mais, "rapidement, il est devenu un joueur de champ exclusif", affirme le señor Lago. A 13 ans, alors que son frangin s'installe à la Masia, Rafinha prend le même chemin.

De sa formation barcelonaise, Rafinha...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant