Rafinha, histoire d'une renaissance.

le
0
Rafinha, histoire d'une renaissance.
Rafinha, histoire d'une renaissance.

?Remplaçant numéraire sous Heynckes, Rafinha est devenu un rouage essentiel du Bayern de Pep. Successeur désigné du Lahm latéral droit, le Brésilien vient même d'entamer sa mue en homme à tout faire depuis la blessure de son capitaine.12e journée de Bundesliga. Le Bayern reçoit Hoffenheim à l'Allianz Arena. Comme depuis des mois, Pep Guardiola est privé de Javi Martinez et Thiago, et Bastian Schweinsteiger vient tout juste de faire son retour sur le banc. Malheureusement, la solution à tous ces problèmes, Philipp Lahm, vient aussi de se blesser, comme avant lui la nouvelle solution à tous ses problèmes, David Alaba. Pour assurer la construction du jeu, il ne peut compter que sur l'architecte Xabi Alonso, en pointe basse d'un milieu en losange composé de Robben, Götze et Ribéry, avec Lewandowski et Müller devant. Et il faut dire que cela ne fonctionne pas du tout. Les Bavarois n'ont que l'Espagnol comme solution pour ressortir les ballons, et celui-ci, malgré toute sa classe, souffre face à l'intensité du pressing d'Hoffenheim. Alors Guardiola fait ce dont il a l'habitude : il trouve une solution. Il s'agite sur le bord du terrain, fait des grands signes, replace tout le monde. Dans les faits, passage à une défense à trois et Rafinha monte d'un cran pour évoluer aux côtés de Barbe Rousse, créant une nouvelle possibilité de passe dans l'axe. Tout va mieux, et le Bayern s'impose finalement 4-0.
La vie est belle
Un arrière droit reconverti en milieu de terrain créateur par Guardiola, le parallèle avec Lahm est facile à faire. Il était pourtant inimaginable il y a quelques mois. L'année du triplé, Rafinha ne compte que 17 maigres apparitions toutes compétitions confondues, et souvent des bouts de match. A l'époque, Lahm règne dans son couloir droit et l'ancien joueur de Schalke et du Genoa ronge son frein. Et puis Guardiola est arrivé, tout le monde s'est pété au milieu, Lahm est devenu un pivote (le numéro 6 en Espagnol, le responsable de la création pour le Catalan et son reflet sur le terrain), Rafinha est devenu titulaire. Ce qui a le don de le rendre heureux. " Comment pensez-vous que les choses se passent avec Pep? Je profite de la vie, voilà tout ! L'année dernière, il y avait onze joueurs qui jouaient plus de 50 matchs, et le reste 15 ou au mieux 20. Maintenant les choses sont bien mieux réparties et c'est logique que plus vous jouez, le plus heureux vous êtes " déclare-t-il à l'époque. Eternel blagueur, celui qui se désigne comme un canterano, connaissant l'amour de Pep pour les jeunes du centre de formation, est un substitut de qualité sur le flanc droit, où ses centres font des ravages. Il s'éclate. " On...

12e journée de Bundesliga. Le Bayern reçoit Hoffenheim à l'Allianz Arena. Comme depuis des mois, Pep Guardiola est privé de Javi Martinez et Thiago, et Bastian Schweinsteiger vient tout juste de faire son retour sur le banc. Malheureusement, la solution à tous ces problèmes, Philipp Lahm, vient aussi de se blesser, comme avant lui la nouvelle solution à tous ses problèmes, David Alaba. Pour assurer la construction du jeu, il ne peut compter que sur l'architecte Xabi Alonso, en pointe basse d'un milieu en losange composé de Robben, Götze et Ribéry, avec Lewandowski et Müller devant. Et il faut dire que cela ne fonctionne pas du tout. Les Bavarois n'ont que l'Espagnol comme solution pour ressortir les ballons, et celui-ci, malgré toute sa classe, souffre face à l'intensité du pressing d'Hoffenheim. Alors Guardiola fait ce dont il a l'habitude : il trouve une solution. Il s'agite sur le bord du terrain, fait des grands signes, replace tout le monde. Dans les faits, passage à une défense à trois et Rafinha monte d'un cran pour évoluer aux côtés de Barbe Rousse, créant une nouvelle possibilité de passe dans l'axe. Tout va mieux, et le Bayern s'impose finalement 4-0.
La vie est belle
Un arrière droit reconverti en milieu de terrain créateur par Guardiola, le parallèle avec Lahm est facile à faire. Il était pourtant inimaginable il y a quelques mois. L'année du triplé, Rafinha ne compte que 17 maigres apparitions toutes compétitions confondues, et souvent des bouts de match. A l'époque, Lahm règne dans son couloir droit et l'ancien joueur de Schalke et du Genoa ronge son frein. Et puis Guardiola est arrivé, tout le monde s'est pété au milieu, Lahm est devenu un pivote (le numéro 6 en Espagnol, le responsable de la création pour le Catalan et son reflet sur le terrain), Rafinha est devenu titulaire. Ce qui a le don de le rendre heureux. " Comment pensez-vous que les choses se passent avec Pep? Je profite de la vie, voilà tout ! L'année dernière, il y avait onze joueurs qui jouaient plus de 50 matchs, et le reste 15 ou au mieux 20. Maintenant les choses sont bien mieux réparties et c'est logique que plus vous jouez, le plus heureux vous êtes " déclare-t-il à l'époque. Eternel blagueur, celui qui se désigne comme un canterano, connaissant l'amour de Pep pour les jeunes du centre de formation, est un substitut de qualité sur le flanc droit, où ses centres font des ravages. Il s'éclate. " On...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant