Raffineries : de nouvelles fermetures sont à prévoir

le
0
Selon un rapport provisoire co-rédigé par l'industrie pétrolière, les syndicats et les pouvoirs publics, deux à trois raffineries fermeront dans dix ans, «si rien n'est fait pour investir dans la pérennité de l'outil».

Le précédent Total pourrait faire des «petits». Un an après la grève d'une semaine dans les raffineries du groupe pétrolier, deux à trois nouvelles raffineries pourraient fermer d'ici 2020-2030. C'est la conclusion d'un rapport provisoire sur l'avenir du secteur, corédigé par l'industrie pétrolière, les syndicats et les pouvoirs publics. Pour leurs auteurs, ce serait une conséquence logique de la baisse de la consommation de produits pétroliers, dont les prix flambent, à commencer par l'essence.

Les syndicats s'en prennent aux pouvoirs publics et aux compagnies pétrolières. Selon la Confédération générale du travail (CGT), «le gouvernement n'a pris aucune mesure pour geler toute décision de fermeture de raffineries». D'après le syndicat, la raffinerie de Lyondellbasell à Berre (près de Marseille) serait désormais menacée. En outre, la CGT accuse les pétroliers de «casse industrielle pour des motifs de pure profitabilité financière», et se demande quel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant