Raffinage : le mouvement social pourrait s'étendre

le
0
La menace de fermeture de la raffinerie Lyondellbasell à Berre-L'Etang provoque l'agitation dans tout le secteur.

Vendredi à Berre-L'Etang (Bouches-du-Rhône), la réunion de l'intersyndicale sera scrutée avec la plus grande attention. Depuis trois jours et l'annonce du projet de fermeture de la raffinerie par le groupe américain Lyondellbasell, tous les observateurs se demandent dans quelle mesure le mouvement de grève peut s'étendre aux dix autres installations françaises. D'ores et déjà se réveille le spectre de l'automne 2010, pendant lequel l'ampleur des arrêts de travail - dans le sillage de la grève du Port de Marseille - avait tout simplement provoqué une pénurie de carburants.

Au mois de février 2010 également, les tensions avaient été très vives après l'officialisation de la fin de l'activité de la raffinerie des Flandres à Dunkerque exploitée par Total. La compagnie pétrolière française procède actuellement à une vaste réorganisation de sa branche aval (raffinage-marketing) mais elle a prévenu qu'il n'y aurait pas de plan social à la clé. L'année dernièr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant