Raffi, 28 ans, dresseur de Pokémon

le
0
Raffi, 28 ans, dresseur de Pokémon
Raffi, 28 ans, dresseur de Pokémon

Depuis lundi, Raffi Kulpa-Bogossian a déjà parcouru 25 km à pied dans les rues de Paris, les yeux rivés sur son smartphone. « Je n'ai jamais autant marché grâce à un jeu vidéo ! rigole cet ingénieur en informatique parisien de 28 ans. J'ai d'abord bien ratissé le parc Montsouris parce que j'habite juste à côté, avant de remonter jusqu'à la place d'Italie et, mercredi soir, avec d'autres fans rencontrés via Facebook, nous sommes allés jusqu'au jardin des Plantes ! »

 

Comme plusieurs dizaines de milliers de Français, en quelques jours, il est devenu complètement accro au jeu vidéo Pokémon Go ! Le jeu consiste à partir à la chasse pour capturer et collectionner de petits monstres virtuels. Mais dans la version Go !, qui se pratique avec un smartphone Android ou Apple, la chasse devient réelle. Une fois l'application lancée, on suit l'évolution de son personnage sur une carte géolocalisée, un peu comme quand on cherche son chemin avec Google Maps. Une vibration signale la présence d'un Pokémon dans les environs. Il suffit alors de braquer son téléphone et de balayer autour de soi, comme quand on s'apprête à prendre une photo, pour le débusquer quand il apparaît en réalité augmentée (lire ci-dessous) et lui envoyer une Pokéball pour le capturer.

 

L'engouement pour ce jeu est tel qu'il a été téléchargé plus de 7 millions de fois une semaine seulement après avoir été lancé aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. En France, et alors qu'il n'est pas encore officiellement disponible (il devrait l'être avant la fin du mois), plusieurs milliers de fans l'ont déjà téléchargé gratuitement et de façon détournée sur le Net. Et plus de 3 000 d'entre eux s'étaient donné, via Facebook, rendez-vous cet après-midi au jardin du Luxembourg à Paris pour participer à la première grande chasse française aux Pokémon. « J'y serai, même si le rassemblement a été annulé, explique Raffi. On ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant