Raffarin : «Sarkozy n'aurait jamais dû perdre l'élection présidentielle»

le
7
Raffarin : «Sarkozy n'aurait jamais dû perdre l'élection présidentielle»
Raffarin : «Sarkozy n'aurait jamais dû perdre l'élection présidentielle»

Un bilan «globalement positif» malgré «quelques faiblesses». C'est en ces mots que Jean-Pierre Raffarin, ex-premier ministre UMP, définit le bilan de l'ancien président Nicolas Sarkozy, dans une interview au «Monde» à paraître mercredi. Tout en estimant que l'ancien président «n'aurait jamais dû perdre» la présidentielle de mai dernier, le sénateur de la Vienne se réjouit qu'un débat sur les années Sarkozy ait été accepté par son parti car il faudra éviter «certaines récidives».

Parmi les premiers à réclamer un inventaire du quinquennat écoulé, Jean-Pierre Raffarin se dit «heureux de voir que la lucidité l'emporte» désormais à l'UMP. «Cet exercice me paraît d'autant plus nécessaire que la probabilité d'un retour de Nicolas Sarkozy n'est pas nulle».

«Réfléchir à nos défaites»

«Nicolas Sarkozy n'aurait jamais dû perdre l'élection présidentielle de 2012», assène-t-il dès les premières lignes de l'entretien avec le journal. «Nous devons éviter collectivement certaines récidives». L'élu met en avant «le leadership et la réactivité aux crises, la pratique de la réforme permanente et la compréhension de la demande d'ordre des couches populaires» dont a fait preuve l'ancien président.

«En revanche, il y a quelques faiblesses comportementales et politiques», juge l'ex-chef de gouvernement de Jacques Chirac.

Sur le premier plan, «la pédagogie était bonne mais «l'affectif» faible».

Rassembler pour mieux gagner

Concernant le plan politique, «il faut corriger la stratégie du clivage pour privilégier la cohésion sociale», conseille-t-il, alors qu'«un projet présidentiel doit être un projet de rassemblement».

«La fertilisation des six premiers mois fut faible et coûteuse. Enfin, la concentration du pouvoir était excessive», poursuit-il. En août 2007 avait été adoptée notamment la loi sur le travail, l'emploi et le pouvoir d'achat (Tepa) avec l'instauration d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 27 aout 2013 à 23:31

    Non seulement on a eu du mal à virer ce BlingBling…et on en paie le prix FORT avec l’autre Char-lot…mais en plus il nous demande de payer sa mauvaise gestion des présidentielles ?...C’est à se demander, si les gens de tous bords, sont définitivement Kh-ons ???... MdR…

  • M2179486 le mardi 27 aout 2013 à 18:31

    Il a menti et triché !! Il nous a entubé avec Notre référendum, il est normal qu'il se soit fait éjecté !! Et encore il n'a pas reçu le coup de pied au c.ul qu'il méritait !!!

  • M9035148 le mardi 27 aout 2013 à 18:24

    NO COMMENT PAPI

  • M7097610 le mardi 27 aout 2013 à 17:40

    il a promis la baisse des dépenses publiques mais ils les a augmentées ! NULLISSIME

  • miez1804 le mardi 27 aout 2013 à 17:37

    @LeRaleur: personnelement je prefere un SARKO qui ne tien pas ses promesses, qu'un Bouffonqui met la France a genou pour tenir les siennes!

  • LeRaleur le mardi 27 aout 2013 à 17:34

    Il a perdu car en 2007 il a promis et rien tenu. S'il avait tenu il aurait gagné avec 56-58 %.

  • ske007 le mardi 27 aout 2013 à 17:33

    no comment!!