Raffarin prêche l'union tout en prenant date

le
0
L'ex-premier ministre souhaite plus de «diversité» dans le parti et, en cas de victoire, au gouvernement.

À la première lecture, l'interview de Jean-Pierre Raffarin au Monde daté de vendredi apparaît pour ce qu'elle est censée être: un appel à la mobilisation en faveur de Nicolas Sarkozy. L'ex-premier ministre y affirme que la seule question qui se pose, à un peu plus d'une semaine du second tour, est: «Quel est le meilleur pour gouverner le pays?» Et sa réponse est irréprochable: «Pour moi, explique-t-il, la clé, c'est les finances publiques. M. Hollande creuse les déficits, M. Sarkozy les réduit.» En sa qualité d'ancien secrétaire général de l'UDF, M. Raffarin tend aussi la main à François Bayrou, avec «respect», car «il ne s'agit pas d'entrer dans des man½uvres». Il ne lui fait pas miroiter l'éventualité d'une nomination à Matignon, contrairement à Alain Juppé. Il énumère simplement les terrains d'une possible entente entre le candidat du MoDem et celui de l'UMP: le souci du retour à l'équilibre budgétaire, «sujet majeur», l'introduction d'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant