Raffarin pour rediscuter des primaires UMP si un candidat perce

le
0
RAFFARIN POUR REDISCUTER DES PRIMAIRES UMP SI UN CANDIDAT PERCE
RAFFARIN POUR REDISCUTER DES PRIMAIRES UMP SI UN CANDIDAT PERCE

PARIS (Reuters) - L'UMP devrait rediscuter de la procédure des primaires pour l'investiture de son candidat à l'élection présidentielle de 2017 "si un de nos candidats se dégageait de manière indiscutable et durable", estime Jean-Pierre Raffarin.

Dans un entretien publié jeudi dans Le Monde, l'ancien Premier ministre se déclare de nouveau hostile à "un retour anticipé de Nicolas Sarkozy" mais concède que "l'échec du socialisme appelle le sarkozysme".

"Je ne suis pas pour que l'on étouffe le débat trois ans avant l'échéance. Ce qui compte pour moi aujourd'hui, c'est que les Copé, Fillon, Juppé, Sarkozy et peut-être d'autres puissent formuler leurs projets et qu'on puisse mesurer leurs impacts", explique-t-il.

Les fidèles de l'ancien président plaident pour qu'il soit exempté de primaires, prévues théoriquement en 2016, s'il se représente.

"L'organisation de cette procédure, qui appartient aux militants, s'imposera à tous pour arbitrer le choix de notre candidat. Nicolas Sarkozy ne peut pas, a priori, ne pas s'y soumettre", juge Jean-Pierre Raffarin.

"Mais, poursuit-il, si un de nos candidats se dégageait de manière indiscutable et durable, nous rediscuterons des procédures".

"Seule une procédure statutaire pourrait conclure à ce qu'il n'y ait pas de primaire", dit-il.

Le conseil national de l'UMP, samedi à Paris, installera notamment la Haute autorité chargée de superviser les primaires.

Sophie Louet, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant