Raffarin : «L'intervention en Centrafrique est nécessaire pour la paix»

le
0
Raffarin : «L'intervention en Centrafrique est nécessaire pour la paix»
Raffarin : «L'intervention en Centrafrique est nécessaire pour la paix»

Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre, était l'invité ce dimanche de l'émission «Tous politiques», avec France Inter, «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France» et France 24. Au menu : l'intervention en Centrafrique, la mort de Nelson Mandela, la situation économique, l'Europe ou encore l'UMP.

Mandela. «C'est un homme de paix». François Hollande a invité Nicolas Sarkozy aux obsèques de l'ex-président d'Afrique du Sud. «C'est une courtoisie tardive mais bienvenue» estime l'ancien Premier ministre.

L'intervention militaire française en Centrafrique. «Je pense qu'il (François Hollande) a eu raison de conduire la France dans cette initiative» a jugé l'ancien Premier ministre. «Elle est nécessaire pour la paix. La France doit toujours être à côté de l'Afrique quand l'Afrique souffre. Nous avons un rôle historique (...) Tous les intérêts de la France sont tournés vers l'Afrique. On a un destin commun avec l'Afrique.» Et d'ajouter : «Tout ce qui se passe au sud de la Méditerranée concerne la France».

Jean-Marc Ayrault en Chine. «Je pense que les chinois sont fiables, ce sont des gens qui défendent leurs propres intérêts». La Chine, deuxième économie mondiale, «c'est le banquier du monde (...) sur le plan monétaire, elle fait comme les Américains (...). Les Chinois font travailler les Japonais et les Américains comme ils font travailler les Français». Raffarin le cinophile ajoute : «Ce qui m'a fait plaisir dans ce voyage, c'est que j'ai vu messieurs Montebourg et Ayrault visiter des entreprises en Chine. Je me dis que la France est en train d'ouvrir les yeux (...) que les socialistes sont en trains d'ouvrir les yeux sur le monde».

L'économie française. «Il faut une politique qui fasse la promotion des entreprises. Nous sommes au bord d'une crise pour les entreprises» a-t-il estimé. «S'il n'y a pas un plan PME pour la France, on va connaître de difficultés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant