Raffarin demande à Hollande d'arbitrer sur le budget défense

le
2
JEAN-PIERRE RAFFARIN ALERTE SUR LE BUDGET DE LA DÉFENSE
JEAN-PIERRE RAFFARIN ALERTE SUR LE BUDGET DE LA DÉFENSE

PARIS (Reuters) - Jean-Pierre Raffarin a demandé mardi à François Hollande d'arbitrer entre le ministère de la Défense et Bercy sur la question des "sociétés de projet" dont la création doit permettre de boucler le budget de la Défense en 2015.

"Quand on discute avec le ministère de la Défense, il nous dit 'nous avons un projet, ça s'appelle les sociétés de projet'", indique le président de la commission de la Défense au Sénat, sur RTL. "Et quand on va à Bercy, Bercy (...) exprime les plus grandes réserves".

"Je demande au président de la République d'arbitrer entre ces deux ministères pour nous indiquer quels sont les outils financiers de nature à boucler le budget 2015 de la Défense", a ajouté l'ex-Premier ministre UMP.

"La situation est assez grave, nous avons un manque de 3 milliards pour boucler le budget 2015 (...) Aujourd'hui nous sommes à la veille d'une crise si le président n'arbitre pas", a-t-il conclu.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué la semaine dernière que les "sociétés de projet" seraient créées "à l'été" et se limiteraient pour cette année à deux types de matériels: trois frégates FREMM et quatre avions de transport militaire A400M.

Estimant que les "sociétés de projet" présentaient "un certain nombre d'inconvénients", le ministre des Finances Michel Sapin juge de son côté qu'il n'est "pas interdit de s'interroger sur d'autres solutions".

Le dispositif de cession/location ("lease-back") soutenu par la Défense permet à l'Etat de céder des équipements achetés ou en cours d'acquisition, dans le cadre d'un marché public, à une ou plusieurs "sociétés de projet" à capitaux majoritairement publics, qui les loueront ensuite au ministère de la Défense.

Le dispositif doit permettre ainsi de compenser l'absence des 2,2 milliards d'euros de recettes exceptionnelles nécessaires pour stabiliser le budget du ministère de la Défense à 31,4 milliards cette année.

Le gouvernement ne pourra pas en effet pas compter cette année sur les recettes provenant de la vente de fréquences utilisées par la télévision numérique terrestre (TNT) aux opérateurs télécoms, leur attribution n'étant prévue qu'en décembre 2015.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mardi 17 mar 2015 à 18:26

    encore de la manipulation des comptes publics pour faire croire que les moyens existent encore... Quelle bande de charlots ! La dette transférée a des sociétés publiques, comment faire avaler cela...et des batiments de guerre, en cas de defaut de paiement, à qui ces batiments seront refourgués ? vraiment n'importe quoi.

  • gb00b04 le mardi 17 mar 2015 à 16:56

    Raffarin n'est-il pas en retraite? ou fait-il parti du gouvernement? Il serait peut etre temps que ce messieur (entre autre) comprenne qu'on veut voir autre chose et que les recettes du passés sont bien dépassées (dépenser sans compter et faire de l'ingénierie financière pour boucler les fins de mois).