Raffarin annonce son soutien à Juppé pour la primaire

le
0
    PARIS, 14 février (Reuters) - L'ancien Premier ministre 
Jean-Pierre Raffarin a annoncé dimanche son soutien à Alain 
Juppé pour la primaire du centre et de la droite de novembre en 
vue de l'élection présidentielle de 2017, contre Nicolas 
Sarkozy, qu'il qualifie de candidat du "clivage".  
    "Je m'engage fermement et activement avec Alain Juppé", "une 
personnalité forte, fiable et fidèle", explique l'ex-chef du 
gouvernement de Jacques Chirac dans une interview à la Nouvelle 
République du Centre-Ouest et Centre Presse dont des extraits 
ont été publiés sur internet dimanche.  
    "Un des traits de caractère de Juppé, c'est le courage. Je 
crois qu'il aura le courage de dire la vérité des mesures à 
prendre et des procédures à retenir", ajoute le sénateur Les 
Républicains (LR) de la Vienne. 
    "Nicolas Sarkozy, je lui ai dit, je lui ai reproché que la 
stratégie du clivage l'emportait chez lui sur la stratégie du 
rassemblement", a déclaré Jean-Pierre Raffarin, cette fois sur 
BFM TV RMC. "Je préfère une gouvernance qui cherche à rassembler 
plutôt qu'une mobilisation qui cherche à cliver."  
    La mobilisation par clivage "n'est pas selon moi une 
stratégie de gouvernement, une stratégie d'exercice des 
responsabilités", a-t-il ajouté.  
    Le maire de Bordeaux, qui fait la course en tête dans les 
sondages, a rapidement réagi en remerciant l'ancien Premier 
ministre de son soutien. "Merci à Jean-Pierre Raffarin pour le 
soutien vibrant qu'il m'apporte", écrit Alain Juppé sur Twitter. 
"Depuis longtemps nos idées sont proches. Sa présence me sera 
précieuse."   
    Le président de la commission des Affaires étrangères et de 
la Défense au Sénat apportera sa connaissance des ces dossiers 
au maire de Bordeaux qui fait figure de favori pour représenter 
la droite à l'élection présidentielle. 
    Selon un récent sondage BVA, 48% des sympathisants de droite 
jugent qu'il serait le meilleur candidat LR à la présidentielle, 
contre 20% pour Nicolas Sarkozy et 11% pour François Fillon et 
Bruno Le Maire. Alain Juppé devance également nettement l'ancien 
président chez les seuls sympathisants LR (43% contre 30%).    
    Pour autant, rien n'est gagné pour Alain Juppé, estime 
Jean-Pierre Raffarin. "Toutes les élections présidentielles ont 
montré leur capacité de surprise", a-t-il dit sur BFM TV RMC. 
"Les sondages aujourd'hui ne veulent rien dire sur l'avenir et 
il ne faut pas mésestimer le potentiel de Nicolas Sarkozy ni son 
intelligence ni sa capacité de rebond, ni sa capacité 
pédagogique". 
 
 (Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant