Rafale : les coulisses d'un contrat en or

le , mis à jour à 08:36
0
Rafale : les coulisses d'un contrat en or
Rafale : les coulisses d'un contrat en or

Il fait moite dans le palais du ministère de la Défense indien, à New-Delhi. Les photographes se bousculent dans ce petit salon où Jean-Yves Le Drian, tout sourire, a paraphé ce vendredi ce qu'un négociateur français appelle « le plus important contrat d'aéronautique militaire jamais signé par la France ». 10 000 pages, en trois exemplaires (hindi, français, anglais) pour sceller l'accord entre Paris et New-Delhi sur l'achat de 36 Rafale (8 milliards d'euros). Les premiers avions de chasse seront livrés dès 2019. Le patron de Dassault Aviation, peut souffler.

 

La veille, dans l'avion du gouvernement affrété pour la délégation française, Eric Trappier expliquait : « Jusqu'à la dernière minute, rien n'est sûr. Les Indiens sont de redoutables négociateurs. » Ils ont donné des sueurs froides aux Français. Lancé en 2007, l'appel d'offre indien porte sur 126 chasseurs. La concurrence est rude avec six candidats en lice. La France est finalement retenue en mai 2012. Mais les négociations patinent. Les Indiens veulent signer un accord avec le gouvernement français, pas avec Dassault. Et ils souhaitent que l'Etat se porte garant pour des chasseurs qui seraient produits dans leur pays... Impossible à accepter pour Paris. La perspective d'un accord s'enlise.

 

La veille de la visite d'Etat du président indien à Paris, tout s'accélère. Le 9 avril 2015, sa délégation débarque à Paris, dans la nuit. Ils veulent discuter. Avec les négociateurs de Brienne, ils filent s'entretenir avec Jacques Audibert, conseiller diplomatique du président à l'Elysée. Les Indiens notifient leur volonté de changer de formule de contrat. Il faut aller vite. L'équipe tricolore travaille toute la nuit, se concerte avec Dassault. Dès l'aube, la nouvelle offre française est fin prête.

« J'ai demandé au président Hollande de nous fournir 36 Rafale»

narendra modi, president indien

C'est François Hollande qui la présente ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant