Rafale : le contrat officiellement signé au Qatar en présence de Hollande

le , mis à jour à 13:58
2
Rafale : le contrat officiellement signé au Qatar en présence de Hollande
Rafale : le contrat officiellement signé au Qatar en présence de Hollande

Pour le symbole, le président de la République y est allé lui-même. François Hollande a assisté ce lundi matin à Doha à la signature officielle du contrat de vente de 24 Rafale français au Qatar. Le fruit de plus de deux ans de travail discret et dix voyages diplomatiques confidentiels.

Mardi, le chef de l'Etat rejoindra Ryad (Arabie Saoudite) où il sera l'invité d'honneur d'un sommet du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG). Une première pour un chef d'Etat occidental.

Un contrat de 6,3 milliards d'euros

«Good choice !» (Bon choix, ndlr). Accompagné des ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian, François Hollande s'est en fait félicité de la signature de deux contrats. Le premier, conclu par l'Etat du Qatar avec les industriels Dassault Aviation, constructeur du Rafale, et le fabricant européen de missiles MBDA qui en fournit l'armement, officialise donc la vente de six Rafale en version biplace et 18 en version monoplace, pour 6,3 milliards d'euros.

VIDEO. Rafale : Hollande se félicite d'un «troisième succès commercial»

Et le second, confidentiel, est un accord intergouvernemental, portant sur la formation de 36 pilotes et d'une centaine de mécaniciens. Il est également question de l'instruction d'officiers de renseignement car le Rafale, appareil «multirôle», est aussi un avion de reconnaissance doté de puissants moyens d'observation.

Une «feuille de route» franco-saoudienne

Juste avant la signature de ces contrats, François Hollande s'est entretenu en privé avec l'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani. Tous deux devaient notamment évoquer les multiples crises qui secouent la région, à commencer par la guerre au Yémen. Le chef de l'Etat compte bien imposer la France comme interlocuteur privilégié entre les dirigeants du monde arabe et l'Europe. Dans la foulée de son court séjour au Qatar, le président français s'envolera ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le lundi 4 mai 2015 à 13:00

    une petite ballade payée par le contribuable

  • M940878 le lundi 4 mai 2015 à 12:59

    Hollande n'avait rien à faire là ! ce n'est pas lui qui signe et il n'y est pour rien dans cet acord