Rafale-La DGA "relativement optimiste" pour l'Egypte

le
0

* Négociations poursuivies avec le Qatar sur le Rafale * Exportations d'armement en hausse en 2014 à plus de E8 mds * La DGA insatisfaite du développement de l'A400M d'Airbus * La France attend 4 A400M cette année (Actualisé avec propos sur l'A400M) PARIS, 9 février (Reuters) - Le délégué général pour l'armement (DGA) s'est dit lundi "relativement optimiste" concernant les négociations sur un contrat d'armement avec l'Egypte, qui comprendrait des Rafale, tout en soulignant que les négociations se poursuivaient aussi avec le Qatar pour l'achat de l'avion de combat français. L'Egypte cherche à acheter une frégate multimissions Fremm produite par DCNS (groupe Thales TCFP.PA ) et 24 Rafale de Dassault Aviation AVMD.PA , ont déclaré des sources proches du dossier, confirmant une information du quotidien Les Echos. Il reste encore du travail à effectuer avec l'Egypte, a toutefois souligné Laurent Collet-Billon lors de la conférence de presse annuelle de la Direction générale de l'armement, faisant écho aux propos tenus dimanche par le ministre de la Défense. ID:nL5N0VI06W "Mais on a le sourire, nous sommes relativement optimistes", a-t-il dit. Le Qatar, lui, s'intéresserait à une commande de 24 Rafale assortie de 12 options, selon une source industrielle. "Avec le Qatar, des travaux sont en cours, les négociations se poursuivent, cela se passe de manière normale", a précisé Laurent Collet-Billon. Une première vente du Rafale à l'étranger est particulièrement cruciale pour la France, qui compte sur au moins deux contrats à l'export de l'avion de combat pour boucler son budget de la défense pour la période 2014-2019. Au total, la France a enregistré pour 8,06 milliards d'euros de prises de commandes à l'export (+17,8%) en 2014, un plus haut depuis 2009, selon une première estimation communiquée lundi par la DGA lors de sa conférence de presse. DIFFICULTÉS SUR L'A400M La DGA est notamment chargée d'assister le gouvernement français dans les contrats d'exportation de défense et de réceptionner le matériel militaire destiné aux armées françaises. Laurent Collet-Billon a réaffirmé que la France attendait cette année quatre avions de transport militaire A400M d'Airbus Group AIR.PA , en plus des six qu'elle possède déjà. Le groupe européen d'aérospatiale et de défense a remplacé fin janvier le responsable de son pôle d'avions militaires, tirant les conséquences de la "situation critique" du programme de l'A400M dont la montée en puissance industrielle s'accompagne de nouveaux retards. ID:nL6N0V84WS "Concernant la production et le développement, nous ne sommes pas satisfaits dans les deux cas", a observé Laurent Collet-Billon. Deux des quatre avions devraient être dotés d'un nouveau standard, mais le développement de deux nouvelles fonctionnalités - le largage de matériel par les portes latérales et le ravitaillement en vol des hélicoptères - pose problème, a-t-il précisé. Laurent Collet-Billon a ajouté qu'il rencontrerait prochainement Fernando Alonso, le nouveau responsable des avions militaires d'Airbus Group, chargé de régler les problèmes de ce programme européen, qui a déjà coûté plus de 20 milliards d'euros. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant