Radio France : reprise du dialogue social, mais la grève continue

le
6
Radio France : reprise du dialogue social, mais la grève continue
Radio France : reprise du dialogue social, mais la grève continue

Au moins, la musique est bonne. Les auditeurs de Radio France devraient avoir droit à la playlist jouée depuis le 19 mars pendant au moins trois jours de plus. La reprise du dialogue entre direction et syndicats, organisée ce samedi à la demande de la ministre de la culture Fleur Pellerin, a été sans effet immédiat. Selon le délégué CFDT, Renaud Dalmar, la grève, qui entre dans sa troisième semaine, devrait se poursuivre jusqu'à mardi. Il s'agit d'ores et déjà du plus long conflit qu'ait connu Radio France ces dix dernières années. Il coûte 1 M¤ par semaine au groupe public en perte de recettes publicitaires.

Sept heures, c'est ce qu'auront duré les négociations qui se sont déroulées ce samedi. Sept heures et des revendications «toujours pas prises en compte» selon les syndicats malgré - cette fois c'est la direction qui parle - «des avancées majeures. Non, «la direction ne semble toujours pas prendre la mesure de la situation»,  insistent la CGT, CFDT, FO, Sud et Unsa dans un communiqué commun. Les organisations syndicales réitèrent leur demande de médiation et donnent rendez-vous aux salariés mardi 7 avril à 10h pour la prochaine assemblée générale.

Gallet est «discrédité»

La rencontre de ce samedi entre représentants des syndicats et de la direction, dont les organisations syndicales «n'attendaient honnêtement pas grand chose», s'est déroulée sans le PDG du groupe, Mathieu Gallet. D'après un syndicaliste, ce dernier «n'est pas un interlocuteur» : «Il est disqualifié et on ne le voit pas aux négociations.» Les récentes révélations du «Canard enchaîné» sur ses dépenses l'ont «discrédité», jugent les syndicalistes. Vendredi, une assemblée du personnel a voté une motion de défiance contre lui. «Ma légitimité vient de ma nomination à l'unanimité par le CSA. Par ailleurs, une part importante des salariés de Radio France souhaitent que cette entreprise évolue», rétorquait le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le lundi 6 avr 2015 à 01:16

    pensez messieurs dames grévistes que l on en a assez d etre pris en otage de toutes parts ,,,nous avons d autres chaines ,,,dans le monde entier defois que vous l ayiez oublié,, les cimetières sont remplis de gens indispensables !

  • NYORKER le dimanche 5 avr 2015 à 17:58

    Comme France Télévison , faut les vendre tous au privé

  • m1234592 le dimanche 5 avr 2015 à 10:56

    le DG a été mis délibérément en difficulté par le pouvoir en lui sucrant la dotation nécessaire aux travaux en cours. Là comme à l'audio visuel il est impératif de faire le ménage dans les effectifs pléthoriques et inutiles : 3 orchestres ? c'est pour supporter les absences rémunérées des intermittents.

  • Toti1926 le dimanche 5 avr 2015 à 08:25

    C'est un scandale, ces salariés déjà bénéficiaires de nombreux privilèges prennent, pour la moindre de leurs revendications, l'auditeur en otage. C'est un procédé à proscrire officiellement. Et que fait le nouveau PDG ?

  • JMH01 le dimanche 5 avr 2015 à 07:54

    A quand la liquidation?

  • paspil le dimanche 5 avr 2015 à 05:10

    Les salariés disposent de 14 semaines de vacances ... on leur souhaite d'obtenir une de plus ...