Radio France : premières discussions avec le médiateur, la grève continue

le , mis à jour à 23:42
3
Radio France : premières discussions avec le médiateur, la grève continue
Radio France : premières discussions avec le médiateur, la grève continue

Les premières discussions vendredi entre les syndicats de Radio France et le médiateur nommé par le gouvernement ont permis de renouer le dialogue après plus de trois semaines d'un conflit sans précédent, sans toutefois déboucher pour l'instant sur une suspension de la grève.

Les organisations syndicales et Dominique-Jean Chertier, qui se sont entretenus pendant une partie de la journée, doivent se retrouver samedi à 15 heures pour poursuivre leurs débats à huis clos.

L'espoir d'«une sortie de conflit rapide» 

«J'ai l'espoir d'arriver à une sortie de conflit rapide. Le temps n'arrange jamais rien après un conflit long», a déclaré le médiateur à l'issue de cette première prise de contact. Sa feuille de route avait été tracée par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, dans un entretien au Monde vendredi matin: «Dans l'immédiat, il s'agit de renouer les fils du dialogue et de mettre un terme à la crise», «si possible d'ici à dimanche soir».

Les syndicats, qui avaient affiché leur détermination en AG, notamment sur la question des suppressions d'emplois, se montraient eux aussi positifs après leur rencontre avec le médiateur. «On repart sur de nouvelles bases aujourd'hui, donc satisfaction», a commenté Philippe Ballet, délégué Unsa. «Il a une méthode, il écoute, il laisse parler les gens. Il semble s'inscrire dans un temps long», a déclaré Renaud Dalmar (CFDT). Une «grande qualité d'écoute» reconnue aussi par Jean-Paul Quennesson (SUD). Mais «aura-t-il le mandat pour que nos revendications soient écoutées ?». La désignation d'un expert avait été posée comme préalable par les syndicats à toute reprise des discussions, au point mort depuis des semaines. Le recours à la médiation était aussi préconisé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui a nommé Mathieu Gallet à la tête de Radio France au début de l'année dernière.

La grève reconduite, plusieurs points ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kram123 le samedi 11 avr 2015 à 16:30

    la radio c'est l'ancetre de la tv qui est elle meme l'ancetre d'internet...pour la musique j'ai Deezer sans pub encore un gachi d'argent public

  • s.thual le samedi 11 avr 2015 à 10:09

    on a des centaines de radios sur le net !bien moins couteuses pour le contribuable , et qui savent compter quand il s agit de l argent du contribuable et du paspillage , du gachis ainsi que certains abus ,dont celui d une greve qui est payee par le contribuable

  • M5441845 le samedi 11 avr 2015 à 01:42

    Encore une entreprise publique qui prend la route tracée par la SNCM. En plus s'il y a bien une société dont la disparition ne changerai rien a notre vie, c'est bien radio france...