Radio France : Pellerin appelle la CGT, seule encore gréviste, à cesser le mouvement

le
0
Radio France : Pellerin appelle la CGT, seule encore gréviste, à cesser le mouvement
Radio France : Pellerin appelle la CGT, seule encore gréviste, à cesser le mouvement

La grève est reconduite pour 24 heures à Radio France. Quatre syndicats sur cinq (CFDT, FO, SUD et Unsa) ont pourtant appelé ce mardi, lors de l'assemblée générale, à une reprise du travail. Seule la CGT, premier syndicat tous collèges confondus, a appelé à la poursuite du mouvement.

L'unité syndicale n'existe donc plus au sein de la radio publique et le 28e jour de grève, prévu mercredi, marque vraisemblablement un essoufflement du mouvement. C'est le plus long conflit qu'ait jamais connu le groupe public.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a aussitôt appelé la CGT, seul syndicat encore gréviste à Radio France, à cesser le mouvement. «Quatre des cinq organisations syndicales qui appelaient à la grève ont levé leur préavis (...) Elles ont fait le choix clair de la responsabilité et de l'avenir de Radio France. Je souhaite que la CGT puisse rejoindre cette tendance majoritaire. Je ne doute pas de sa responsabilité et de celle de ses instances», écrit la ministre dans un communiqué.

Dans la foulée, le PDG de Radio France, est sorti de son silence pour appeler «solennellement à la reprise du travail».

AG décisive à #RadioFrance, studio 105 plein à craquer pic.twitter.com/u3oHUREiXB— Alexis Delcambre (@alexisdelcambre)— Avril 2015

En tout, 70 personnes avaient voté contre la poursuite de la grève et 33 se seraient abstenues lors de l'assemblée générale, une majorité des quelque 400 personnes présentes se prononçant pour la poursuite du mouvement. Une nouvelle AG doit se tenir mercredi à 10 heures.

VIDEO. Radio France : grève reconduite mais front syndical divisé

L'AG de Radio France vient, dans des conditions très tendues, de revoter la grève. 70 contre, 33 abstentions. CGT dernier syndicat. #GreveRF— Antoine Bayet (@fcinq)— Avril 2015

Les principales inquiétudes des salariés

La principale pierre d'achoppement demeure le projet de mutualisation des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant