Radicalisation dans la police : une note qui inquiète

le
2
Des cas de radicalisation dans la police. 
Des cas de radicalisation dans la police. 

Le Parisien s'est procuré une note confidentielle sur des cas de radicalisation dans la police française. Des exemples bien spécifiques y sont répertoriés. Parmi les sujets d'achoppement pour certains fonctionnaires de police, le port de l'uniforme. Le quotidien révèle notamment un incident datant du 2 octobre 2014, où une jeune femme, agent de surveillance, avait traité le pantalon de « saleté de torchon de la République ». « Elle sortait ensuite des vestiaires du service couverte d'un hidjab », indique la police d'agglomération.

En parallèle, la jeune femme avait ouvert un compte sur les réseaux sociaux qui se faisait le relais de théories complotistes sur les attentats de Paris. Après un rappel à l'ordre de sa hiérarchie, elle n'a pas réintégré son service, ayant refusé d'enlever son voile devant le médecin-chef, explique Le Parisien. Autre exemple cité, celui d'un gardien de la paix, qui est, lui, toujours en fonction. Habitué à écouter des versets du Coran pendant ses heures de travail, l'homme avait un jour « profité d'un arrêt à la boulangerie pour aller se procurer des burqas pour sa compagne ».

Transgression du principe de la laïcité

Même s'il s'agit d'une minorité, ces comportements de transgression du principe de la laïcité au sein même des équipes chargées de faire respecter la loi, inquiètent. Enquêtes ouvertes,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 il y a 9 mois

    ah ah ah...et après on critique marine le pen quand elle dit la vérité...débrouillez vous maintenant

  • a.guer il y a 9 mois

    Comment les cadres de la Police ont ils laissé chez eux s'infiltrer des islamistes ? C'est partout le laisser-aller dans l 'administration !