Radamel, assieds-toi, faut que j'te parle.

le
0
Radamel, assieds-toi, faut que j'te parle.
Radamel, assieds-toi, faut que j'te parle.

Proclamé meilleur numéro 9 du monde en 2013, Radamel Falcao est aujourd'hui perdu dans les méandres de l'infirmerie de Manchester United, un club où il a été prêté dans les dernières heures du mercato et qui, à l'heure actuelle, n'a pas foncièrement envie de le conserver l'an prochain."Il souffre d'une nouvelle blessure." Quand Louis van Gaal parle de Radamel Falcao - 28 ans - il emploie souvent la même phrase. Blessé depuis le 20 octobre, le Colombien ne sera pas de la partie contre Arsenal puisqu'il vient de faire une petite rechute de deux semaines. Une habitude pour celui qui n'a joué pour l'instant que cinq matchs avec les Red Devils (trois titularisations, un but en 251 minutes de jeu). C'est peu. Trop peu quand on possède un CV de son acabit. Avant son arrivée à Monaco, l'ancien de River Plate, Porto et de l'Atlético Madrid présentait un tatouage pompeux, mais pas forcément mensonger sur le front : "Meilleur joueur de surface du monde". En gros, le Colombien était un redoutable renard. Une machine à pions. Même si sa demi-saison monégasque n'avait rien d'extraordinaire, le Tigre plantait des buts (17 matchs, 9 buts) avant sa terrible blessure au genou en janvier.

Depuis, le garçon a manqué six mois de compétition, une Coupe du monde où son pays a particulièrement brillé et une nouvelle fois la Ligue des champions. Alors que l'ASM était partie pour faire la C1 avec son numéro 9, celui-ci - via son omnipotent agent Jorge Mendes - a décidé de rallier Manchester United dans les dernières heures du mercato. Acheté 60 millions d'euros en 2013, le joueur a cette fois-ci été prêté (moyennant 10 millions d'euros). Oui, Falcao est tombé bien bas. Il se fait prêter comme un mec à qui on doit donner du temps de jeu. Comme un jeune qui doit aller s'aguerrir ailleurs ou se refaire une santé. Certes, quitter Monaco pour Manchester United et Van Gaal n'a rien de déshonorant. Mais aujourd'hui, le Batave est de plus en plus sceptique sur le niveau de son numéro 9.
Une clause à 55 plaques
Prêté sans option d'achat obligatoire, le Colombien doit faire ses preuves pour espérer être conservé dans le Nord de l'Angleterre. Sa clause est fixée à 55 millions d'euros et son salaire est à se défriser les moustaches (382 000 euros par semaine). À ce niveau de rémunération, le retour sur investissement est attendu. Et vite. Pour l'instant, force est de constater que l'ancien buffle de Madrid n'a pas encore retrouvé sa caisse physique ni même ses réflexes de buteur. Dans un championnat où le combat est une seconde nature, Van Gaal attendait de son avant-centre une capacité à répéter les efforts et à être décisif. Rien pour...



"Il souffre d'une nouvelle blessure." Quand Louis van Gaal parle de Radamel Falcao - 28 ans - il emploie souvent la même phrase. Blessé depuis le 20 octobre, le Colombien ne sera pas de la partie contre Arsenal puisqu'il vient de faire une petite rechute de deux semaines. Une habitude pour celui qui n'a joué pour l'instant que cinq matchs avec les Red Devils (trois titularisations, un but en 251 minutes de jeu). C'est peu. Trop peu quand on possède un CV de son acabit. Avant son arrivée à Monaco, l'ancien de River Plate, Porto et de l'Atlético Madrid présentait un tatouage pompeux, mais pas forcément mensonger sur le front : "Meilleur joueur de surface du monde". En gros, le Colombien était un redoutable renard. Une machine à pions. Même si sa demi-saison monégasque n'avait rien d'extraordinaire, le Tigre plantait des buts (17 matchs, 9 buts) avant sa terrible blessure au genou en janvier.

Depuis, le garçon a manqué six mois de compétition, une Coupe du monde où son pays a particulièrement brillé et une nouvelle fois la Ligue des champions. Alors que l'ASM était partie pour faire la C1 avec son numéro 9, celui-ci - via son omnipotent agent Jorge Mendes - a décidé de rallier Manchester United dans les dernières heures du mercato. Acheté 60 millions d'euros en 2013, le joueur a cette fois-ci été prêté (moyennant 10 millions d'euros). Oui, Falcao est tombé bien bas. Il se fait prêter comme un mec à qui on doit donner du temps de jeu. Comme un jeune qui doit aller s'aguerrir ailleurs ou se refaire une santé. Certes, quitter Monaco pour Manchester United et Van Gaal n'a rien de déshonorant. Mais aujourd'hui, le Batave est de plus en plus sceptique sur le niveau de son numéro 9.
Une clause à 55 plaques
Prêté sans option d'achat obligatoire, le Colombien doit faire ses preuves pour espérer être conservé dans le Nord de l'Angleterre. Sa clause est fixée à 55 millions d'euros et son salaire est à se défriser les moustaches (382 000 euros par semaine). À ce niveau de rémunération, le retour sur investissement est attendu. Et vite. Pour l'instant, force est de constater que l'ancien buffle de Madrid n'a pas encore retrouvé sa caisse physique ni même ses réflexes de buteur. Dans un championnat où le combat est une seconde nature, Van Gaal attendait de son avant-centre une capacité à répéter les efforts et à être décisif. Rien pour...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant